Dans la Lumière de la Vérité

Message du Graal de Abdrushin


1.LIVRE ◄ ► 2.LIVRE
Deutsch
English
Español
Português
Русский
Український
Magyar
Česky
Slovensky
Livre contenant


5. Responsabilité

Cette question se pose toujours en premier, car le plus grand nombre des êtres humains ne se décharge que trop volontiers de toute responsabilité et aimerait en charger n’importe qui d’autre en dehors d’eux-mêmes. Que ceci constitue en soi une dépréciation de leur personnalité par eux-mêmes ne joue à leurs yeux aucun rôle. En cela ils sont réellement très humbles et très modestes, mais uniquement pour pouvoir continuer à vivre d’autant plus gaiement et sans scrupules.

En effet, ce serait si bien de pouvoir accomplir tous ses désirs et de pouvoir laisser se déchaîner impunément toutes ses convoitises, même vis-à-vis de son prochain. En cas de besoin, les lois terrestres peuvent facilement se laisser contourner et permettre d’éviter les conflits. Sous leur couvert, les plus adroits peuvent même procéder à de très fructueux coups de filet et à mainte autre chose qui ne résisterait pas à un examen rigoureux. En l’occurrence, ils jouissent même encore bien souvent de la réputation d’êtres humains tout particulièrement capables. Avec quelques habiletés, il serait donc possible de vivre de façon réellement très agréable, conformément à ses propres conceptions, s’il... n’existait pas quelque part quelque chose qui éveille un ressenti inconfortable, si de temps à autre ne se manifestait pas une inquiétude croissante leur laissant supposer que mainte chose, cependant, pourrait finalement être différente de ce que leur propre désir s’était formé.

Et il en est bien ainsi, en effet! La réalité est grave et inexorable. Sous ce rapport, les désirs des êtres humains ne peuvent provoquer aucune sorte de déviation. La Loi demeure d’airain: «Ce que l’être humain sème, il le récoltera au centuple!»

Ces quelques mots contiennent et en disent beaucoup plus long qu’on se l’imagine. Précisément, ils correspondent à un cheveu près au processus réel de la fonction de réciprocité reposant dans la Création. Il ne pourrait pas être trouvé d’expression plus juste pour cela. De même que la récolte rapporte le multiple d’une semence, l’être humain retrouve-t-il toujours multiplié ce qu’il éveille et émet dans ses propres intuitions selon le genre de ses pensées.

L’être humain porte donc spirituellement la responsabilité pour tout ce qu’il fait. Cette responsabilité se met déjà en place lors de la décision et non seulement lorsque l’acte est accompli; car, en effet, l’acte n’est qu’une conséquence de la décision. Quant à la décision, c’est l’éveil d’un sérieux vouloir!

Il n’y a pas de séparation entre l’en deçà et ce que l’on nomme au-delà, mais tout est au contraire un unique grand Être. Toute la prodigieuse et immense Création, tout ce que l’être humain voit et ce qu’il ne voit pas, s’engrène comme une mécanique savamment construite qui travaille sans arrêt; il n’est rien qui marche à part. Des Lois uniformes portent le Tout, lesquelles interpénètrent l’ensemble pareilles à des cordons nerveux, le maintiennent uni et s’achèvent réciproquement dans une constante fonction de réciprocité.

Quand dans les écoles et les églises on parle du ciel et de l’enfer, de Dieu et du diable, cela est juste. Mais ce qui est faux, c’est d’expliquer l’existence de forces bonnes et de forces mauvaises. Cela ne peut que plonger immédiatement tout chercheur sérieux dans l’erreur et le doute; car là où existent deux forces, doivent logiquement exister aussi deux souverains, en ce cas deux dieux, un bon et un mauvais.

Or, ce n’est pas le cas!

Il n’y a qu’un Créateur, un Dieu, et par conséquent aussi, une Force qui transpénètre, vivifie et promeut tout ce qui existe!

Cette pure Force créatrice de Dieu flue continuellement à travers la Création entière, elle repose en elle et en est inséparable. Partout on peut la trouver: dans l’air, dans chaque goutte d’eau, dans la formation des minéraux, dans la formation de la plante, dans l’animal et naturellement aussi dans l’être humain. Il n’est point de lieux où elle ne soit pas.

Et de même qu’elle flue à travers tout, de même transpénètre-t-elle aussi sans interruption l’être humain. Quant à celui-ci, il est constitué de telle manière qu’il ressemble à une lentille. Ainsi qu’une lentille rassemble les rayons du soleil qui fluent à travers elle et les transmets réunis de telle sorte que les rayons chauffants concentrés sur un point, roussissent et s’enflamment au point d’allumer un feu, de même l’être humain, par sa constitution particulière, concentre-t-il la Force créatrice fluant à travers lui grâce à son intuition et la dirige-t-il plus loin de façon concentrée à l’aide de ses pensées.

Selon le genre de ce ressenti et des pensées qui y sont liées, il dirige par conséquent la Force créatrice de Dieu agissant auto-activement vers une bonne ou une mauvaise répercussion!

Et cela, c’est la responsabilité que l’être humain doit porter!

Vous qui cherchez souvent si convulsivement à trouver le vrai chemin, pourquoi vous rendez-vous la chose si difficile? Représentez-vous en toute simplicité l’image de la pure Force du Créateur qui flue à travers vous, et que vous dirigez avec vos pensées vers la bonne ou la mauvaise direction. Ainsi vous avez tout sans peine et sans casse-tête! Réfléchissez qu’il dépend simplement de votre ressenti et de votre pensée pour que cette puissante Force produise maintenant le bien ou le mal. Quelle immense puissance promotrice ou destructrice vous est ainsi donnée!

Vous n’avez pas besoin de faire des efforts au point que la transpiration coule sur votre front, vous n’avez pas besoin de vous cramponner à un entraînement occulte pour atteindre, par toutes les contorsions corporelles et spirituelles possibles et impossibles, un degré d’initiation quelconque ne signifiant absolument rien pour votre véritable essor spirituel.

Abandonnez cet amusement voleur de temps qui vous a déjà si souvent causé un pénible tourment, qui ne signifie rien d’autre que les anciennes autoflagellations et mortifications en usage dans les cloîtres. Ce n’est qu’une forme différente qui vous apporte tout aussi peu de profit.

Ceux qui se nomment maîtres et élèves de l’occultisme sont des pharisiens dans le vrai sens du mot. Ils sont le reflet fidèle des pharisiens à l’époque de Jésus de Nazareth.

Avec une joie pure, pensez que vous pouvez sans peine par vos intuitions et vos pensées pleines de simplicité et de bienveillance, diriger l’unique et puissante Force créatrice. La Force se répercute alors exactement selon le genre de votre intuition et de votre pensée. Elle travaille seule, vous avez seulement besoin de la diriger. Et cela se produit en toute simplicité et absence d’artifices! Il n’est besoin d’aucune érudition, ni même de savoir lire ou écrire. Cela est donné à chacun de vous dans une égale mesure! Il n’existe aucune différence.

De même qu’un enfant peut, en jouant avec le commutateur, actionner un courant électrique qui exerce des effets extraordinaires, de même vous est-il offert par vos simples pensées de diriger la Force divine. Dès que vous l’utilisez pour le bien, vous pouvez vous en réjouir, vous pouvez en être fiers! Mais tremblez si vous la gaspillez sans la mettre à profit ou pire, si vous l’employez pour l’impur! Car vous ne pouvez pas échapper aux Lois de l’effet de réciprocité qui reposent dans la Création. Et, eussiez-vous les ailes de l’aurore, la main du Seigneur, dont vous auriez mésusé de la Force, vous atteindrait où que vous vouliez vous cacher par cette fonction de réciprocité qui travaille auto-activement.

Le mal est effectué avec la même pure Force divine que le bien!

C’est la manière dont est utilisée cette Force divine unificatrice, et dont l’emploi est confié à chacun suivant sa volonté, qui porte en elle la responsabilité que personne ne peut éviter. C’est pourquoi je lance à tout chercheur ce cri d’appel: «Garde pur le foyer de tes pensées, tu instaures ainsi la paix et tu es heureux!»

Réjouissez-vous, vous les ignorants et vous les faibles, car la même puissance vous est donnée qu’aux forts! Ne vous rendez donc pas la chose trop difficile! N’oubliez pas que la pure Force de Dieu, créant elle-même, flue aussi à travers vous et qu’en tant qu’êtres humains vous êtes aussi capables de donner à cette Force une direction déterminée par le genre de vos intuitions intérieures, donc par votre vouloir pour le bien comme pour le mal, dévastant ou construisant, apportant joie ou souffrance!

Puisqu’il n’existe que cette unique Force de Dieu, cela explique pourquoi, dans chaque grave combat final, les ténèbres doivent céder devant la Lumière et le mal devant le bien. Si vous dirigez la Force de Dieu vers le bien, alors elle demeure inaltérée dans sa Pureté Originelle et déploie de ce fait une Force beaucoup plus vigoureuse, tandis qu’avec le trouble apporté par la stagnation dans l’impur se produit simultanément un affaiblissement. C’est ainsi que, dans un combat final, la Pureté de la Force agira toujours de façon efficace et s’avérera décisive.

Ce qui est bien et ce qui est mal, chacun le sent jusqu’au bout des doigts sans même qu’il soit besoin d’en parler. Ruminer à ce sujet ne ferait qu’embrouiller les choses. Une étouffante rumination est un gaspillage de force; c’est comme un bourbier, un marécage tenace qui étouffe et enserre de façon paralysante tout ce qu’il peut atteindre. Cependant, une rafraîchissante gaieté déchire l’emprise de la rumination. Vous n’avez pas besoin d’être tristes ni oppressés! À chaque instant, vous pouvez vous engager sur le chemin qui conduit vers les hauteurs et réparer le passé, quel qu’il soit! Ne faites rien d’autre que de penser au processus de la pure Force de Dieu qui se répand constamment à travers vous, et alors vous craindrez vous-mêmes de diriger cette pureté dans les canaux malpropres des mauvaises pensées parce que, sans aucun effort, vous pouvez de la même façon atteindre le plus élevé et le plus noble. Pour vous, il s’agit d’orienter cette Force et elle agira dans le sens que vous aurez désigné.

Vous avez ainsi le bonheur ou le malheur en vos propres mains. Levez donc fièrement la tête et relevez librement et hardiment le front. Le mal ne peut s’approcher de vous si vous ne l’appelez pas! Comme vous le voulez, ainsi cela vous arrivera!

Message du Graal de Abdrushin


Livre contenant

[Message du Graal de Abdrushin]  [Résonances du Message du Graal] 

contact