Dans la Lumière de la Vérité

Message du Graal de Abdrushin


1.LIVRE ◄ ► 2.LIVRE
Deutsch
English
Español
Português
Русский
Український
Magyar
Česky
Slovensky
Livre contenant


51. Esprit

Le mot «esprit» est, bien des fois, utilisé sans que celui qui s’en sert soit conscient de ce qu’est véritablement l’esprit. L’un désigne brièvement ainsi la vie intérieure de l’être humain, l’autre associe âme et esprit. On parle aussi souvent d’un être humain spirituel en ne pensant à rien de plus qu’au simple travail du cerveau. On parle de traits d’esprit et de beaucoup d’autres choses encore. Cependant, personne ne se risque à expliquer une seule fois correctement ce qu’est l’esprit. Le plus que l’on a compris jusqu'à présent, tient dans l’expression «Dieu est Esprit»! De là, dérive maintenant tout le reste. On chercha à comprendre Dieu Lui-même dans cette affirmation et à en trouver une explication.

Or c’était justement dévier de la Vérité, car il est faux de dire simplement: «Dieu est Esprit

Dieu est Divin et non spirituel! C’est là que réside toute l’explication. L’on ne doit jamais désigner le Divin comme esprit. Seul le spirituel est esprit. L’erreur de cette conception est explicable par le fait que l’être humain descendant du spirituel n’est pas non plus capable de penser au-delà du spirituel; pour lui, tout ce qui est spirituel, est ce qu’il y a de plus élevé. Voilà aussi pourquoi il considère ce qu’il y a de plus pur et de plus parfait comme étant l’Origine de la Création entière, donc comme Dieu. On peut par conséquent admettre que cette fausse conception ne vient pas seulement du besoin qu’a l’être humain de se représenter son Dieu comme étant d’une nature identique à la sienne, bien que parfaite sous tous les rapports, afin de se sentir plus intimement relié à Lui, mais qu’en fait la cause de cette façon de voir repose surtout dans son incapacité à saisir la véritable Grandeur de Dieu.

Dieu est Divin, seule sa Volonté est Esprit! Et de cette Volonté vivante naquit l’entourage spirituel qui en est le plus proche: le Paradis avec ses habitants. C’est de ce Paradis, donc de la Volonté divine ayant pris forme, qu’est venu l’être humain sous l’aspect d’un germe de semence d’esprit pour entreprendre sa course à travers la Création ultérieure comme un petit grain de poussière de la Volonté divine. L’être humain est donc à proprement parler, porteur de la Volonté divine, par conséquent, porteur de l’Esprit dans toute la création matérielle. C’est pour cela que dans ses actions, il est lié à la pure Volonté Originelle de Dieu et doit en porter l’entière responsabilité si, par suite d’influences extérieures de la matière, il laisse son esprit étouffer sous l’impureté et, selon les circonstances, être complètement enseveli un certain temps.

C’est là le trésor ou le talent qui, dans sa main, doit rapporter des intérêts et les intérêts des intérêts. À partir de cette fausse supposition que Dieu Lui-même est Esprit, donc du même genre que celui de l’origine de l’être humain lui-même, il ressort distinctement que l’être humain ne pouvait jamais se faire une image de la Divinité. Il doit se La représenter non pas comme un perfectionnement de lui-même, mais aller bien au-dessus, vers un genre qui lui demeurera toujours insaisissable, parce qu’en raison de son propre genre spirituel, il ne sera jamais capable de le saisir.

L’Esprit est donc la Volonté de Dieu, l’Élixir de Vie de la Création entière, qui doit être pénétrée par Lui afin de pouvoir subsister. L’être humain est le porteur partiel de cet Esprit qui, par l’autoconscience, doit contribuer à l’élévation et à l’évolution ultérieure de la Création entière. Mais pour cela il doit apprendre à utiliser correctement les Forces de la nature et à les utiliser pour le progrès.

Message du Graal de Abdrushin


Livre contenant

[Message du Graal de Abdrushin]  [Résonances du Message du Graal] 

contact