Dans la Lumière de la Vérité

Message du Graal de Abdrushin


1.LIVRE ◄ ► 2.LIVRE
Deutsch
English
Español
Português
Русский
Український
Magyar
Česky
Slovensky
Livre contenant


59. Sens humain et Volonté de Dieu dans la loi de l’effet de réciprocité

Si l’on doit parler du sens et du raisonnement humains, auxquels est lié aussi le jugement terrestre, alors il ne faut pas s’attendre à ce que ceux-ci soient synonymes de Justice divine, ou même, seulement, s’en approchent. Au contraire, hélas, on doit dire que, dans la plupart des cas, il y a là «tout un monde» de différence. Pour montrer cette opposition, l’expression populaire «il y a tout un monde», est dans son sens le plus vrai, parfaitement appropriée. Cette différence s’explique facilement par l’intelligence humaine limitée à l’espace et au temps. Dans son étroitesse, elle n’est pas capable de reconnaître ce qui est véritablement injuste et de le distinguer de ce qui est juste, parce que celui-ci est rarement reconnaissable à travers les formes extérieures, mais réside exclusivement, au contraire, au plus intime de chaque être humain et au jugement duquel les paragraphes de lois rigides et la sagesse scolaire ne suffisent pas. Mais il est affligeant de songer que, à cause de cela, tant de jugements terrestres soient en opposition absolue avec la Justice divine.

Il ne doit pas être question de l’époque du Moyen Âge, pas plus que de ces tristes époques où l’on appliquait la torture, brûlait les sorcières et tant d’autres crimes de la justice. On ne peut pas toucher, non plus, aux nombreuses exécutions par le feu, aux tortures et aux meurtres qui incombent au passif du compte des communautés religieuses. De par la Loi de la fonction de réciprocité, ceux qui les ont commis seront frappés d’une manière doublement terrible, parce qu’ils firent abus du Nom du Dieu parfait, et exécutèrent tous ces crimes en son Nom comme s’ils eussent pu Lui être agréables, en rejetant ainsi la responsabilité sur Lui devant les êtres humains. Ces abus et ces horreurs ne devraient pas être si vite oubliés, mais on devrait, au contraire, toujours se les rappeler comme avertissements lors des Jugements actuels, surtout parce que ceux qui les commirent à ce moment-là, exécutèrent ces crimes avec le zèle que leur donnait l’apparence du plein droit et de la bonne foi.

Beaucoup de choses ont changé. Et pourtant, le temps viendra aussi où l’on regardera en arrière la façon actuelle de rendre la justice avec un frisson semblable à celui avec lequel nous regardons maintenant les temps passés lesquels, selon nos idées actuelles, comportaient tant d’injustices. Tel est le cours du monde et il y a là un certain progrès.

Mais si on regarde de plus près le grand progrès qui apparaît entre hier et aujourd’hui, il existe uniquement dans les formes extérieures. Le pouvoir d’un individu, pouvoir qui a encore aujourd’hui la même possibilité de creuser des traces profondes dans l’existence de tant d’êtres humains sans entraîner sur Terre de responsabilité personnelle pour celui qui l’exerce, est à bien des égards demeuré le même.  Ainsi, les êtres humains eux-mêmes et leurs mobiles n’ont pas beaucoup changé. Et là où la vie intérieure est encore la même, les fonctions de réciprocité qui portent en elles le Jugement divin, sont aussi restées les mêmes.

Si l’humanité pouvait véritablement devenir voyante là-dedans, elle n’y verrait comme conséquence qu’un immense cri de désespoir. Un frisson qui secouerait tous les peuples. Pas un seul n’élèverait sa main en signe de reproche contre son prochain, parce que chaque individu sentirait aussi peser sur lui, en quelque sorte, la même faute. Personne n’a un reproche à adresser à l’autre parce que, jusqu’ici, chacun a jugé, de façon erronée, uniquement sur les apparences et a négligé toute véritable vie.

Beaucoup désespéreraient d’eux-mêmes au premier Rayon de Lumière, si celui-ci venait à pénétrer brusquement jusqu’à eux, sans qu’ils y soient préparés, tandis que d’autres qui, jusqu’à présent, n’ont jamais pris le temps de la réflexion éprouveraient une profonde amertume d’avoir dormi si longtemps.

C’est pourquoi est maintenant donnée l’impulsion à la réflexion paisible de même qu’au développement d’un discernement personnel et juste, qui repousse tout appui aveugle des opinions étrangères et qui accueille uniquement ce que donne l’intuition propre et ne pense, ne parle et n’agit que d’après elle.

L’être humain ne doit jamais oublier que, c’est lui, tout seul, qui doit répondre pleinement et entièrement de tout ce qu’il ressent, pense et fait, même s’il l’a inconditionnellement accepté des autres!

Heureux celui qui atteint cette hauteur, et affronte tout jugement en l’examinant et qui n’agit que d’après ses propres intuitions. Il ne se rend pas ainsi complice, comme des milliers d’êtres humains, qui souvent, ne se chargent d’un lourd karma que par manque de réflexion, par un désir avide de sensations, par préjugés ou par des propos malveillants, ce qui les conduit dans des régions de peine et de souffrances qu’ils n’auraient jamais eu besoin de connaître. Souvent ils se laissent déjà détourner sur Terre de bien des choses réellement bonnes. Ainsi, ils se causent non seulement préjudice, mais ils mettent peut-être en jeu leur existence entière.

Il en fut ainsi de la haine insensée qui flamboya contre Jésus de Nazareth, dont le vrai motif n’était connu que de quelques manifestants malveillants et bruyants, tandis que tous les autres, dans leur zèle aveugle, s’échauffèrent et crièrent contre Jésus qu’ils ne connaissaient même pas personnellement. La même perte attend ceux qui, à cause des fausses conceptions d’autrui, se détournèrent de Lui et n’écoutèrent même pas une fois ses paroles, encore moins prirent-ils la peine de les examiner objectivement, ce qui leur aurait quand même permis d’en reconnaître la valeur.

C’est uniquement ainsi que pouvait mûrir cette folie tragique qui se termina par l’inculpation du Fils de Dieu, de blasphème envers Dieu et Le cloua à la croix! Lui, l’Unique, qui venait Lui-même directement de Dieu pour annoncer la Vérité au sujet de Dieu et de sa Volonté!

L’événement est si grotesque qu’il révèle de façon éclatante toute l’étroitesse des êtres humains!

Depuis ce temps-là, jusqu’à aujourd’hui, l’humanité n’a, non seulement, aucunement progressé intérieurement, malgré toutes les découvertes et inventions, mais, précisément en cela, elle a encore, davantage régressé.

Elle a progressé uniquement par des succès apparents, par la présomption qui prétend savoir, mais qui a été enfantée et nourrie par l’étroitesse et qui est, à vrai dire, la marque de l’étroitesse.

Sur ce terrain, devenu depuis deux millénaires, de plus en plus fertile, se sont développées les conceptions actuelles de l’humanité, qui agissent de façon décisive et dévastatrice, tandis que les êtres humains, eux-mêmes toujours insouciants, s’embrouillent de plus en plus jusqu’à leur épouvantable destinée.

Jusqu’ici, peu de gens se sont rendus compte à quel point les fausses conceptions, même adoptées de bonne foi, provoquent, par l’activité de la loi de la réciprocité, de mauvaises répercussions et amènent par conséquent une violation des Lois divines. Le nombre de ceux qui les violent est grand et beaucoup parmi eux en sont fiers, ils ne se doutent de rien jusqu’au jour, où saisis d’une terrible épouvante, ils devront reconnaître la Vérité, qui est si différente de ce que leur conviction leur laissait s’imaginer.

Alors, il sera sans doute trop tard. La faute dont ils se seront chargés devra être expiée en une lutte pénible avec eux-mêmes, qui pourrait souvent durer des dizaines d’années.

Le chemin de la reconnaissance est long et pénible dès qu’un être humain a négligé l’occasion favorable de l’existence terrestre et qui s’est encore chargé, de façon voulue ou par ignorance, d’une nouvelle faute.

Les excuses n’entrent pas en ligne de compte. Chacun peut le savoir, s’il le veut!

Que celui qui aspire à distinguer la Justice divine des conceptions terrestres dans le déroulement des effets de réciprocité se donne une fois la peine d’examiner un exemple quelconque pris dans la vie quotidienne pour vérifier de quel côté se trouve vraiment la justice et l’injustice! Il en rencontrera beaucoup chaque jour.

Bientôt, sa faculté d’intuition personnelle s’épanouira, plus forte et plus vivante, pour rejeter finalement tous les préjugés appris de conceptions défectueuses. Ainsi naîtra une intuition de justice qui pourra se fier à elle-même, parce que, dans la reconnaissance de toutes les fonctions de réciprocité, elle accueillera la Volonté divine, elle s’y tiendra et agira en Elle.

Message du Graal de Abdrushin


Livre contenant

[Message du Graal de Abdrushin]  [Résonances du Message du Graal] 

contact