Dans la Lumière de la Vérité

Message du Graal de Abdrushin


1.LIVRE ◄ ► 2.LIVRE
Deutsch
English
Español
Português
Русский
Український
Magyar
Česky
Slovensky
Livre contenant


70. Formation occulte, nourriture carnée ou végétale

Les recherches, celles pour la formation occulte, aussi bien que celles appelées réforme de vie, se sont donné un but élevé qui signifie une nouvelle étape dans l’évolution de l’humanité. Le temps pour l’accomplissement de ces buts précieux viendra. Mais les efforts faits dans ce sens et qui surgissent actuellement appartiennent seulement au processus de fermentation de ce temps nouveau.

Alors que dans ce domaine, inconnu d’eux-mêmes, les promoteurs de ces tendances occultes se sont engagés avec la meilleure des intentions sur un chemin entièrement faux, qui n’aboutit à rien d’autre qu’à ouvrir la voie aux ténèbres et à exposer l’humanité à des dangers renforcés provenant de l’au-delà, les prétendus réformateurs de vie, pour atteindre leur but louable en soi, le dépassent de beaucoup en considération de l’époque actuelle! Les activités doivent être conçues différemment des deux côtés. Dès le début, les exercices spirituels exigent un genre plus élevé que celui des exercices pratiqués jusqu’à ce jour. Il faut prendre ici un chemin tout à fait différent pour pouvoir atteindre le sommet. Le chemin actuel conduit exclusivement dans la basse broussaille de l’au-delà où la plus grande partie de ceux qui s’y engagent sont entièrement enlacés et entraînés vers le bas par les ténèbres.

Le juste chemin doit conduire dès le début vers le haut, il ne doit pas commencer par se perdre dans un environnement inférieur ni même égal. Les deux chemins n’ont aucune ressemblance et diffèrent même dans leurs principes. Le juste chemin élève tout de suite intérieurement; il monte dès le début sans se soucier d’abord de l’entourage identique de matière fine et encore beaucoup moins de l’entourage inférieur; en effet, cela n’est pas nécessaire puisque normalement il ne doit permettre que de s’élever au-dessus de la Terre. Par conséquent, je le répète encore une fois sérieusement, on doit se mettre en garde contre toute acrobatie spirituelle.

Durant son existence terrestre et pour la réalisation complète du but de son existence, l’esprit a absolument besoin d’un corps sain et vigoureux dans un état terrestre normal. Lorsque l’état du corps est modifié, ce dérangement trouble l’harmonie si indispensable entre le corps et l’esprit. Seule cette harmonie apporte une évolution saine et vigoureuse de l’esprit, laquelle n’admet aucun excès maladif.

Par suite de son état normal, le corps sain non réprimé sera en harmonie avec l’esprit d’une manière tout à fait naturelle; il lui offrira ainsi une base solide dans la matière, où l’esprit ne se trouve pas sans raison; et il lui donnera aussi la meilleure aide pour accomplir pleinement son but: le développement personnel et, simultanément, la promotion de la Création.

Chaque corps produit des irradiations déterminées dont l’esprit a absolument besoin pour son activité dans la matière. C’est avant tout cette si mystérieuse force sexuelle qui demeure indépendante de l’instinct sexuel. Par un dérangement de l’harmonie entre le corps et l’esprit, cette force de pénétration et d’irradiation est alors attirée dans une autre direction et, par conséquent, affaiblie pour le but véritable. Au cours de l’existence de l’esprit dans la matière, cela constitue un obstacle ou une paralysie dans l’accomplissement de son but. Par conséquent, l’esprit ne peut plus parvenir à une évolution normale et doit donc retomber épuisé à un point quelconque de son ascension voulue, afin de réparer une grande partie de son développement conformément à la nature même des choses. Car ce qu’il a négligé dans la matière dense, il ne peut le rattraper dans la matière fine, parce qu’il lui manque ici les irradiations du corps de matière dense. Il doit revenir pour combler cette lacune.

Dans tous ces processus, il y a une objectivité si claire, un déroulement si naturel et si simple qu’il ne saurait en être autrement. Chaque enfant trouvera cela clair et compréhensible une fois qu’il aura saisi correctement les Lois fondamentales. Il me faudra encore toute une série d’exposés pour expliquer à l’humanité la prodigieuse Création, afin que l’humanité puisse embrasser du regard, dans le passé et dans le futur, tout événement, avec ses conséquences les plus naturelles, dans l’incomparable et magnifique conformité aux Lois.

Cette déviation de la force sexuelle indispensable à l’esprit incarné dans la matière peut se produire de différentes manières. Par exagération de la pratique sexuelle ou simplement par l’excitation. De même par les pratiques occultes ou les exercices spirituels erronés au cours desquels l’esprit arrache cette force au corps mûr pour la gaspiller dans une activité fausse et inutile. Dans les deux cas, il y a une fausse utilisation qui doit entraîner avec le temps un affaiblissement du corps. À son tour, le corps affaibli ne peut plus alors produire d’aussi fortes irradiations telles qu’elles sont vraiment nécessaires à l’esprit, et ainsi l’un entraîne l’autre de plus en plus dans la maladie. Il en résulte une partialité qui nuit toujours au vrai but qui cause par conséquent un dommage. Je ne veux pas insister sur d’autres chemins sur lesquels l’esprit use à tort de la force sexuelle, telle la lecture insensée de livres qui donnent naissance à un monde issu de la fantaisie, et bien plus.

Dans tous les cas, l’esprit arrive immature dans le monde de matière fine et apporte aussi avec lui un corps de matière fine faible. Les conséquences de tels péchés terrestres sont si décisives pour l’existence entière, que chaque être humain doit en pâtir à des degrés variables. Une telle négligence, un tel faux comportement au cours de l’existence terrestre, l’entravent et le surchargent d’un poids toujours plus lourd jusqu’à ce que, parvenu à un point déterminé de son ascension, comme déjà dit, il se trouve dans l’impossibilité de progresser et retombe alors à l’endroit où son faux comportement avait commencé, c’est-à-dire à la limite où il était encore en possession de son harmonie.

La force d’un esprit développé par la formation occulte aux dépens du corps n’est du reste qu’apparente. L’esprit alors n’est pas fort, il est au contraire comme une plante de serre qui peut à peine résister au vent et encore bien moins aux tempêtes. Un tel esprit est malade et non en progrès. Son état ressemble à une fièvre provoquée artificiellement. À certains moments, le fiévreux peut disposer de forces extraordinaires, mais ce n’est que pour retomber ensuite dans une plus grande faiblesse. Pour le fiévreux, ce ne sont que des secondes ou des minutes, mais pour l’esprit, c’est équivalent à des dizaines et des centaines d’années. Puis vient le moment où tout cela se venge amèrement. C’est pourquoi j’avertis, encore une fois!

Partout, seule l’harmonie est ce qui est juste. Et l’harmonie donne seule le juste milieu en tout. On a bien souvent chanté la beauté et la force de l’harmonie. Pourquoi dans ce cas spécial ne veut-on pas lui donner sa place et cherche-t-on absolument à la détruire?

Bien que leur but soit élevé et indispensable, actuellement toutes les pratiques occultes sont fausses.

Il en va tout autrement pour les guides et les adhérents de ce que l’on appelle «réforme de vie». Ici, le chemin est certes juste, mais on veut exécuter dès aujourd’hui ce qui ne sera approprié que dans plusieurs générations; voilà pourquoi le résultat final n’en est pas moins dangereux pour la plupart des êtres humains. Il manque l’indispensable transition. Le moment pour commencer est là! On ne peut cependant pas y sauter à pieds joints, mais on ne doit au contraire y diriger l’humanité que lentement. Pour cela, des dizaines d’années ne suffisent pas! Tel qu’on la pratique aujourd’hui, cette méthode produit sur le corps un apparent bien-être, mais en réalité il en résulte un affaiblissement du fait de la rapidité de la transition. Ainsi affaibli, le corps ne pourra jamais se renforcer de nouveau!

Nourriture végétale! Elle apporte très justement un affinement du corps humain, un ennoblissement, le renforcement et une grande santé. Par là, l’esprit aussi s’en trouve encore plus élevé. Cependant, tout cela est trop rapide pour l’humanité d’aujourd’hui. Dans les efforts et dans les combats, on constate l’absence d’une conduite réfléchie. Comme on l’a essayé si souvent, une alimentation végétale brusque ne saurait suffire pour le corps d’aujourd’hui. C’est très bien si elle est utilisée provisoirement, peut-être même durant des années pour des malades; ce peut être nécessaire pour guérir quelque chose ou pour amener un rétablissement partiel, mais cela ne doit pas durer. Si le corps doit conserver sa pleine force, il faut alors en revenir lentement à l’alimentation pratiquée actuellement par les êtres humains. L’apparence de bien-être est trompeuse. Assurément, il est aussi très bon que durant un certain temps des bien portants utilisent eux aussi uniquement la nourriture végétale. Sans aucun doute se sentiront-ils bien et ressentiront-ils aussi un libre élan de leur esprit. Mais cet état est provoqué par le changement, parce que tout changement rafraîchit, même spirituellement.

Cependant, s’ils maintiennent soudainement et durablement la pratique de l’alimentation végétale, ils ne remarquent pas qu’ils deviennent en réalité plus faibles et beaucoup plus sensibles pour certaines choses. Dans la plupart des cas, la tranquillité et l’apaisement ne sont pas une force, mais une faiblesse d’un genre tout particulier. Elle se manifeste agréablement et ne déprime point parce qu’elle ne trouve pas son origine dans une maladie.

Cet état d’apaisement est semblable à celui d’une vieillesse saine alors que le corps est affaibli. En tout cas, il ressemble beaucoup plus à ce genre de faiblesse plutôt qu’à une faiblesse due à la maladie. Par suite du manque soudain de ce qui l’alimente depuis des milliers d’années, le corps ne peut pas fournir la force sexuelle dont l’esprit a besoin pour le plein accomplissement de son but dans la matière.

Beaucoup de végétariens convaincus le remarquent à la légère modération de l’instinct sexuel, ce qu’ils saluent joyeusement comme un progrès. Cependant, cet état n’est absolument pas le signe de l’ennoblissement de leur esprit par la nourriture végétale, mais le signe de l’effondrement de la force sexuelle qui doit aussi entraîner avec elle la diminution de leur essor spirituel dans la matière.

Il y a ici erreurs sur erreurs parce que l’être humain ne voit le plus souvent devant lui que ce qui est le plus proche. Cela est certes un progrès à saluer si, par l’ennoblissement de l’esprit, les laideurs de l’instinct sexuel deviennent largement plus modérées qu’elles ne le sont aujourd’hui. Il est aussi exact que la nourriture carnée accroît l’instinct sexuel inférieur, mais nous ne pouvons pas en juger d’après l’humanité actuelle parce que chez elle, l’instinct sexuel s’est développé de façon maladive et unilatérale et qu’aujourd’hui, de façon générale, cet instinct est dénaturé. Cette situation n’est pas à mettre uniquement sur le compte de l’alimentation carnée.

La modération de l’instinct sexuel n’est nullement dépendante de la diminution de la force sexuelle. Au contraire, celle-ci est capable d’assister profitablement l’esprit humain, de le libérer de la dépendance prononcée de l’instinct bestial tel qu’on le voit aujourd’hui. La force sexuelle est même le meilleur moyen pour y arriver.

Par leurs efforts, les guides de l’actuelle réforme de vie peuvent être considérés comme les pionniers de la prochaine grande époque d’évolution de l’humanité, qui va arriver, malgré toutes les circonstances et sans s’arrêter, irrésistible et victorieuse, même si les usages étriqués veulent s’y opposer en combattant désespérément. Cependant, ces pionniers doivent d’abord devenir des guides! Un guide ne peut pas sauter par-dessus le temps présent. Il doit regarder vers l’avenir et considérer en même temps toute la matière dense. Il reconnaîtra ainsi qu’avec la manière présentement utilisée, il existe une lacune qui sera toujours perceptible et qui provoquera forcément l’effondrement de la meilleure construction. Le pont manque afin que le corps de l’esprit humain d’aujourd’hui puisse suivre sans inconvénient l’activité de son esprit.

Comme transition, le premier pas est, de se limiter à la viande blanche. C’est-à-dire: volaille, viande de veau, agneau, avec à côté une nourriture végétale accrue. Ce n’est qu’ainsi qu’il faut faire lentement un pas après l’autre, jusqu’à ce qu’enfin le corps, suffisamment entraîné par une transition tranquille, conserve sa pleine force dans la nourriture végétale!

«Ne négligez pas votre corps», aimerais-je crier aux uns pour les avertir! Aux autres, je crierais: «Pensez à l’esprit!» Et alors, ce qui est juste ressortira de la confusion de l’époque actuelle.

Je ne m’arrête pas sur le sujet qu’un animal ne doit pas être tué; la plante a aussi une âme. Penser ainsi, dénote un point de vue arriéré et une incapacité à pénétrer les secrets de la Création ayant existé jusqu’ici.

Message du Graal de Abdrushin


Livre contenant

[Message du Graal de Abdrushin]  [Résonances du Message du Graal] 

contact