Dans la Lumière de la Vérité

Message du Graal de Abdrushin


1.LIVRE ◄ ► 2.LIVRE
Deutsch
English
Español
Português
Русский
Український
Magyar
Česky
Slovensky
Livre contenant


78. Sexe

Une grande partie des êtres humains de la Terre ressent une lourde oppression à la pensée de la relation entre les deux sexes, le masculin et le féminin. À l’exception uniquement des étourdis qui, d’une façon générale, ne se laissent oppresser par rien. Tous les autres, de quelque genre qu’ils puissent être, cherchent ouvertement ou en silence, une solution quelconque. Il y a heureusement beaucoup d’êtres humains qui, précisément à ce sujet, aspirent ardemment à trouver un vrai guide. Se dirigeraient-ils ensuite d’après ses indications, c’est ce qui reste sans doute à prouver. Cependant, c’est un fait certain qu’ils s’en préoccupent beaucoup et qu’ils sont tourmentés par la conscience qu’ils ont de leur ignorance complète face à cette question.

On a essayé de la résoudre ou de lui jeter une ancre dans le cadre du mariage, mais on n’arriva pas pour autant à s’approcher encore de façon satisfaisante de l’idée fondamentale, car ici, comme partout ailleurs, la chose principale est que l’être humain sache de quoi il s’agit. Autrement, il n’en arrivera jamais à bout. L’inquiétude lui reste.

Tout d’abord, en l’occurrence, beaucoup sont dans la confusion au sujet de la vraie notion du mot «sexe». On le considère de façon générale, alors que le véritable sens est beaucoup plus profond.

Si nous voulons en avoir une image juste, nous ne pouvons pas demeurer aussi exclusifs ni restreindre le sens de ce mot pour le faire servir uniquement à un ordre social purement terrestre qui, bien des fois, s’oppose complètement aux Lois de la Création. Pour des choses aussi sérieuses, il est indispensable de se plonger dans la Création afin d’y saisir l’idée fondamentale.

Nous appelons la notion de féminin et de masculin tout simplement les sexes. Dès le début, le mot sexe provoque, chez la plupart des êtres humains, une profonde erreur parce que dans la pensée de bien des gens, naît involontairement l’idée d’une relation avec la procréation. Et cela est faux. Dans ce sens, la séparation du féminin et du masculin n’a de rapport, dans la grande idée de la Création, qu’avec la matière dense la plus extérieure, la plus compacte, non avec le processus fondamental.

Qu’est-ce qu’un sexe? Le germe d’esprit à sa sortie du Royaume spirituel est asexué. Il ne se produit non plus aucune scission, comme on l’admet souvent. Les dissociations sont des exceptions particulières dont je parlerai à la fin de cet exposé. Au fond, un germe d’esprit demeure toujours une entité fermée sur elle-même. Avec la prise de conscience qui lui vient au cours de sa pérégrination à travers la Postcréation, laquelle est une copie auto-active de la Création véritable, le germe d’esprit prend, selon son degré de conscience, comme je l’ai dit plusieurs fois, les formes humaines connues qui sont elles-mêmes des reproductions des êtres créés à l’Image de Dieu, les créés-originels appelés aussi les primordiaux.

Le genre de l’activité du germe d’esprit est donc ici décisif. Cela dépend de la direction dans laquelle il s’efforce de développer de préférence les capacités ou facultés qu’il possède, au cours de son chemin vers le conscient: soit le genre positif, plein de force et plein d’élan, soit le genre négatif, silencieux et conservateur, là où son désir principal le pousse.

Il peut agir de l’une ou de l’autre manière, d’après son origine, puisque tout germe d’esprit porte en lui toutes les facultés de l’un comme de l’autre genre, sans restriction. Il est en lui-même parfaitement arrondi. C’est de lui seulement que dépend ce qu’il en développera. La forme se façonne par l’activité qu’il exerce, même si au début, elle ne se manifeste que par un désir intense qui s’accroît jusqu’à devenir une impulsion. Le positif engendre la forme masculine, le négatif engendre la forme féminine. Dès lors, le masculin et le féminin se manifestent extérieurement, par leur forme respective. Par leur forme même, tous deux sont l’expression précise du genre de leur activité, qu’ils se choisissent ou qu’ils désirent.

Féminin et masculin n’ont donc rien à voir avec le concept habituel de sexe, mais indiquent exclusivement le genre d’activité dans la Création. Ce n’est que dans la matière dense si bien connue des êtres humains que cette forme donne naissance aux organes de la reproduction que nous appellerons masculins et féminins. Seul le corps de matière dense, donc le corps terrestre, a besoin de ces organes pour sa reproduction.

Le genre d’activité dans la Création façonne donc la forme masculine ou féminine du corps terrestre, dont le corps terrestre de matière dense à son tour n’est qu’une reproduction grossièrement assemblée.

Ainsi, l’acte sexuel est-il replacé au degré qui lui appartient, c’est-à-dire le plus bas qui soit dans la Création, sur le degré purement de matière dense qui se trouve bien loin du spirituel.

Il n’en est que plus triste dès lors qu’un esprit humain se courbe sous le joug de cette pratique appartenant exclusivement à l’écorce la plus extérieure, au point d’en devenir l’esclave! Hélas, c’est devenu si général de nos jours, qu’il en résulte une image qui montre comment l’inestimable spiritualité issue d’un plan plus élevé se laisse volontairement asservir et piétiner sous la plus basse couche de la matière dense.

Qu’un événement aussi opposé à la nature doive apporter une issue fatale est évident. Contraire à la nature, parce que dans l’ordre naturel des choses, le spirituel est ce qu’il y a de plus élevé dans la Création entière; l’harmonie ne peut exister que si le spirituel règne en souverain. Tout le reste doit lui demeurer subordonné,même lors de sa liaison avec la matière dense terrestre.

Je n’ai pas à insister ici sur le triste rôle que joue l’être humain qui courbe son esprit sous la domination du manteau de la matière la plus grossière. Un manteau qui n’a de sensibilité que grâce à l’esprit et qui la perd lorsque l’esprit se retire, un instrument donc dans la main de l’esprit, manteau qui a bien besoin de soins, pour être toujours utilisable, mais qui doit demeurer un instrument qu’on commande. Car, dans l’ordre de la Création, il n’y a pas de communisme! Là où celui-ci menace de s’infiltrer, résulte inévitablement l’effondrement, car une telle partie est malade et doit être rejetée pour que la dysharmonie ne puisse pas s’étendre davantage. C’est par un tel effondrement que l’effet en retour agissant dans la Création répare les parties endommagées.

La forme spirituelle, la forme essentielle et celle de matière fine du corps se modifient aussitôt qu’un germe d’esprit modifie son activité. Lorsque la prédominance passe de l’activité négative à l’activité positive, la forme féminine se transforme en forme masculine et inversement, car c’est le genre prédominant dans l’activité qui modèle la forme. Cependant, l’enveloppe terrestre de matière dense ne peut pas suivre cette modification au même rythme; elle n’est pas malléable à ce point, et elle n’est en conséquence prévue que pour un très court laps de temps. Dans ce cas exposé, un changement se montre au moment des réincarnations qui, dans la plupart des cas, sont fréquentes.

Voilà pourquoi un esprit humain parcourt très fréquemment ses vies terrestres alternativement dans des corps masculins ou dans des corps féminins, selon les changements de son état intérieur. Et ceci est nécessaire afin que toutes les capacités ou facultés du germe d’esprit arrivent peu à peu à se développer.

J’ai déjà dit que le caractère prédominant dans l’activité volontaire est déterminant pour la naissance de la forme, puisqu’un germe d’esprit n’agira pas forcément de manière tout à fait positive et pas non plus forcément de manière tout à fait négative.

Les facultés qui n’y participent pas demeurent en état de sommeil, mais elles peuvent s’éveiller à tout instant.

Mais s’il arrive qu’un germe d’esprit développe toutes les parties positives, alors cela agit si fortement sur les facultés négatives non développées, qu’une expulsion peut s’ensuivre et, par cela un rejet, ce par quoi une scission s’effectue. Les parties de l’autre genre, ainsi rejetées sont contraintes de s’éveiller d’elles-mêmes et devront, bien entendu, adopter entièrement la forme contraire, soit la forme féminine. Ce sont alors des germes divisés qui doivent se retrouver pour rentrer comme une unité. Cependant, un tel processus n’est pas à admettre comme général.

Le point de vue des êtres humains qu’il y a pour chacun d’eux une âme complémentaire, est juste en soi, mais pas dans le sens de la scission ci-dessus. La qualité de l’âme est quelque chose de tout autre. Je l’ai déjà indiqué dans mon exposé «Le mariage».*(Voir l’Exposé 25, Le mariage) Une âme sœur signifie uniquement une âme qui s’accorde avec une autre âme. Cela veut dire une âme qui a développé justement les facultés que l’autre âme avait laissées sommeiller en elle. Cela réalise un tout complet, d’où résulte une collaboration de toutes les facultés de l’esprit, les positives et les négatives. De telles complémentarités ne se produisent pas qu’une fois, mais plusieurs fois de sorte qu’un être humain à la recherche d’une âme complémentaire n’en soit pas réduit uniquement à un seul autre être humain déterminé. Il peut en rencontrer beaucoup au cours de son existence terrestre, si seulement il maintient pure et vigilante sa capacité ou faculté d’intuition.

Les conditions pour une vie de bonheur ne sont donc nullement aussi difficiles à remplir comme il semble à première vue à ceux qui ne possèdent qu’un savoir partiel. Le bonheur est beaucoup plus facile à obtenir que beaucoup se l’imaginent. L’humanité doit au préalable connaître les Lois qui règnent dans la Création. Si elle vit en fonction d’elles, elle devra trouver le bonheur! Aujourd’hui elle s’en tient, toutefois, encore très éloignée, de sorte que ceux qui s’approchent de la Vérité dans la Création, devront souvent se sentir solitaires, toutefois cela ne rend absolument pas malheureux, mais porte en soi une grande paix.

Message du Graal de Abdrushin


Livre contenant

[Message du Graal de Abdrushin]  [Résonances du Message du Graal] 

contact