Dans la Lumière de la Vérité

Message du Graal de Abdrushin


1.LIVRE ◄ ► 2.LIVRE
Deutsch
English
Español
Português
Русский
Український
Magyar
Česky
Slovensky
Livre contenant


Le premier Commandement
Je suis le Seigneur, ton Dieu! Tu ne dois pas avoir d’autres dieux que Moi!

Celui qui peut lire ces Paroles correctement trouvera ici le jugement de beaucoup d’êtres humains qui n’observent pas ce Commandement le plus noble de tous.

«Tu ne dois pas avoir d’autres dieux»! Plus d’un voit un sens trop restreint dans ces Paroles. Il s’est rendu la chose trop facile! Par idolâtres, il pense assurément en premier lieu uniquement à ces êtres humains qui s’agenouillent devant une rangée de figures en bois dont chacune d’elles représente un dieu déterminé, il pense peut-être aussi aux adorateurs du diable et à de semblables égarés dont, dans le meilleur des cas, il se souvient avec pitié, mais il ne pense pas à lui-même. Regardez tranquillement en vous-mêmes, examinez-vous; ne faites-vous pas aussi partie de ceux-là?

L’un a un enfant qu’il considère au-dessus de tout et pour lequel il sacrifiera et oubliera tout. L’autre place la jouissance terrestre au-dessus de tout; avec le meilleur vouloir du monde, il serait incapable de renoncer à ces jouissances si une telle exigence se présentait et lui accordait la possibilité de prendre une décision volontaire. Un troisième à son tour aime l’argent, un quatrième la puissance, un cinquième une femme, un autre les honneurs terrestres et au fond, en tout cela, tous n’aiment finalement... qu’eux-mêmes.

Ceci est une idolâtrie au sens le plus vrai. C’est contre cela que met en garde le premier Commandement! Il l’interdit! Et malheur à celui qui ne l’observe pas littéralement! Cette transgression se venge immédiatement par le fait qu’un tel être humain devra constamment demeurer lié à la Terre, lorsqu’il passera de l’autre côté, dans le royaume de matière fine. En réalité, il s’est lui-même lié à la Terre par son penchant à l’égard des choses terrestres. Cela le détourne de toute ascension ultérieure, lui fait perdre le temps qui lui est accordé et il court en plus le danger de ne pas sortir à temps du royaume de matière fine par une résurrection hors de celui-ci, vers le Royaume lumineux des esprits libres. Il sera alors entraîné dans l’inévitable décomposition de toute matière, laquelle sert à la purification pour sa résurrection et sa nouvelle formation. Mais pour l’âme humaine, cela signifie la mort de la matière fine et la mort spirituelle de tout l’être qui est devenu personnellement conscient, de même que l’anéantissement de sa forme et de son nom pour l’éternité!

C’est de cette épouvantable éventualité que l’observation du Commandement doit protéger! Il est le Commandement principal, parce qu’il demeure le plus nécessaire à l’être humain! Ce dernier se laisse aller beaucoup trop facilement à un penchant quelconque qui finalement le transforme en esclave! Ce qu’il laisse devenir un penchant, il en fait ainsi un veau d’or qu’il met à la place la plus élevée, qu’il place comme une idole ou un faux dieu à côté de son Dieu, si ce n’est pas au-dessus de Lui.

Il n’y en a, hélas! que trop de ces penchants que l’être humain s’est créés et qu’il s’approprie volontiers dans la plus grande insouciance. Comme je l’ai déjà mentionné, le penchant est la prédilection pour quelque chose de terrestre. Naturellement, il y en a encore bien plus que ce que je viens d’énumérer. Quiconque se livre à un penchant reste «accroché» à la matière dense lorsqu’il arrive dans l'au-delà pour son évolution ultérieure; il ne peut s’en libérer, il est entravé, retenu! L’on peut aussi dire qu’une malédiction pèse sur lui. Le processus est le même, peu importe l’expression.

Si, dans l’existence terrestre, il place Dieu au-dessus de tout, non seulement en image ou en paroles, mais aussi dans l’intuition, donc de façon vraie et sincère dans un amour plein de vénération qui le lie comme à un penchant, alors cette liaison, par le même effet, le fera aspirer vers le haut sitôt qu’il arrivera dans l’au-delà; car cette vénération et cet amour pour Dieu qu’il emporte avec lui le tiennent et le portent finalement jusque dans la proximité de Dieu, au Paradis, dans la Création originelle, le séjour des esprits purs libérés de toutes charges et dont la liaison ne conduit que vers la lumineuse Vérité de Dieu.

Faites donc rigoureusement attention afin d’observer ce Commandement. De cette manière, vous serez préservés de nombreux coups défavorables du destin; coups qui pourraient ne pas vous laisser suffisamment de temps pour être rachetés!

Message du Graal de Abdrushin


Livre contenant

[Message du Graal de Abdrushin]  [Résonances du Message du Graal] 

contact