Résonances du Message du Graal 1

de Abdrushin


1.LIVRE ◄ ► 2.LIVRE
Deutsch
English
Español
Português
Русский
Український
Česky
Livre contenant


34. C'est accompli!

C’est accompli! Cette Parole du Fils de Dieu, si lourde de sens, l’humanité s’en empara et La présenta comme l’achèvement de l’oeuvre du Rédempteur, comme le couronnement d’un sacrifice expiatoire offert par Dieu pour toutes les fautes des êtres humains de la Terre.

C’est donc en frémissant de gratitude que les chrétiens croyants laissent la résonance de ces Paroles agir en eux, et leur sentiment d’une bienheureuse sécurité s’exprime en un profond soupir.

Pourtant, le sentiment n’a ici aucun fondement réel, puisqu'il ne provient uniquement que d’une vaine illusion. Plus ou moins dissimulée, une question anxieuse repose toujours à ce sujet en chaque âme humaine: comment un si grand sacrifice fut-il possible de la part de Dieu? L’humanité a-t-elle pour Lui une si grande valeur?

Et cette question anxieuse est justifiée; car elle vient de l’intuition et doit être un avertissement!

L’esprit se cabre devant elle et veut parler par l’intuition. C’est bien pourquoi l’avertissement ne se laisse jamais apaiser par des paroles vides exprimant que, oui, Dieu est Amour et que l’Amour Divin demeure pour les êtres humains une notion insaisissable.

Par de telles paroles, on cherche à combler des lacunes là où un Savoir fait défaut et là où il est nécessaire d’étouffer le Savoir et même la réflexion, afin que la construction péniblement érigée et pourtant si défectueuse de l’actuelle interprétation de la Parole de Dieu ne soit pas amenée à vaciller rapidement et à s’écrouler.

Mais le temps des discussions vides est maintenant révolu. L’esprit doit à présent s’éveiller! Il le doit; car il ne lui reste pas d’autre choix s’il ne veut pas être anéanti. La Lumière l’ordonne, Dieu le veut!

Celui qui se contente de vains faux-fuyants en des choses qui concernent le salut des êtres humains, celui-là se montre paresseux en esprit face aux questions les plus importantes de cette Création, donc indifférent et fainéant envers les Lois de Dieu qui reposent dans cette Création. Il doit donc, tel un fruit pourri, être rejeté dans le Jugement.

C’est accompli! Tel fut le dernier soupir de Jésus lorsque s’acheva Sa Vie terrestre, et en même temps Ses Souffrances causées par les êtres humains!

Non pas pour les êtres humains, ainsi que ceux-ci veulent le faire croire dans leur présomption inexcusable, mais bien à cause des êtres humains! Ce fut le cri de soulagement de voir désormais arriver la fin de Ses Souffrances et ainsi, la confirmation expresse des atrocités dont Il avait déjà dû souffrir.

Ainsi, Il ne voulait pas accuser, car jamais en tant qu’Incarnation de l’Amour Il ne l'aurait fait; mais les Lois de Dieu agissent néanmoins inébranlablement et inexorablement partout, donc aussi en ce cas. Et, dans ce cas précisément, de façon doublement rigoureuse; car conformément à la Loi, cette immense souffrance dépourvue de haine retombe dix fois plus sur les responsables de cette souffrance!

L’être humain ne doit pas oublier que Dieu Lui-même est aussi la Justice dans Son intangible Perfection! Celui qui en doute blasphème contre Dieu, bafoue la Perfection!

Dieu est la Loi Vivante et Inflexible, d’éternité en éternité!

Comment un être humain peut-il avoir l’audace de mettre en doute cette Justice en souhaitant que puisse être acceptée par Dieu une expiation accomplie par quelqu’un qui n’a pas lui-même fait naître de faute dans la Création, qui n’en est pas lui-même l’auteur!

Pareille chose n’est même pas possible terrestrement, combien moins encore dans le Divin! Qui donc parmi vous, êtres humains, tiendrait pour possible qu’un juge de la Terre soit capable, de façon tout à fait consciente, de faire exécuter un être humain entièrement innocent d’une action à la place d’un assassin, puis de laisser partir le véritable assassin sans punition! Pas un seul d’entre vous ne tiendrait une telle absurdité pour juste! Cependant, lorsqu’il s’agit de Dieu, vous laissez dire de telles choses par les êtres humains, sans vous y opposer, ne serait-ce qu’intérieurement!

Vous accueillez même cela avec gratitude et cherchez constamment à étouffer comme une injustice, la voix qui s’éveille en vous pour vous inciter à la réflexion!

Je vous le dis, l’action de la Loi Vivante de Dieu ne fait pas attention aux fausses conceptions auxquelles vous essayez de vous abandonner contre votre propre conviction, mais maintenant elle retombe lourdement sur vous et apporte, simultanément, ses répercussions pour le sacrilège de telles pensées fausses! Éveillez-vous, afin qu’il ne soit trop tard pour vous! Arrachez-vous à l’effet engourdissant de telles conceptions qui ne pourront jamais s’accorder avec la Justice Divine; sinon, il pourrait arriver que cette somnolence paresseuse vous entraîne dans un sommeil de mort, qui aurait obligatoirement pour conséquence la mort spirituelle!

Vous imaginiez jusqu’à présent que la Divinité devait impunément se laisser railler et persécuter, tandis que vous, êtres humains de la Terre, revendiquez pour vous-mêmes la véritable Justice! Selon vous, la Grandeur de Dieu doit consister en ce qu’Il soit autorisé à souffrir pour vous et à vous offrir encore le bien pour le mal que vous Lui faites! Vous qualifiez une telle attitude de Divine parce que, selon vos conceptions, seul un Dieu en est capable.

De ce fait, vous présentez l’être humain comme étant beaucoup plus juste que Dieu Lui-même! Vous ne voulez reconnaître en Dieu que tout ce qui est invraisemblable, et encore uniquement lorsque cela vous est utile! Jamais autrement! Sinon vous en appelez tout de suite au Dieu juste, lorsque cela menace de se retourner contre vous!

Vous devez tout de même reconnaître le caractère puéril d’une conception aussi unilatérale! Le rouge de la honte ne pourra que vous monter au visage, si seulement vous faites une fois l’essai d’y réfléchir sérieusement!

Selon votre façon de penser, Dieu, dans Son indulgence cultiverait et renforcerait ce qui est vulgaire et bas! Insensés que vous êtes, recevez la Vérité:

Dans cette Création, Dieu agit envers les créatures, donc aussi envers vous, uniquement à travers les Lois d’Airain, Lesquelles y sont solidement ancrées depuis le commencement! Elles sont inflexibles, intangibles, et leur action s’exerce toujours avec une certitude infaillible. Cette action est aussi irrésistible et elle broie ce qui veut se placer en travers de son chemin, au lieu de s’adapter sciemment à sa vibration.

Or, le Savoir est humilité! Car celui qui possède le vrai Savoir ne peut jamais exclure l’humilité. C’est, pour ainsi dire, une seule et même chose. Avec le vrai Savoir, l’humilité fait simultanément son entrée, comme une évidence. Là où il n’y a pas d’humilité, il n’y a aussi jamais de vrai Savoir! Or, l’humilité est liberté! Ce n’est que dans l’humilité que réside l’authentique liberté pour chaque esprit humain!

Prenez encore cela pour vous guider lors des temps difficiles! Et n’oubliez jamais plus que l’Amour de Dieu ne se laisse pas séparer de la Justice!

De même que Dieu est Amour, de même est-Il aussi la Justice Vivante! Car Il est la Loi! Acceptez enfin cette réalité et faites-en pour toujours la base de votre réflexion. Vous ne manquerez alors jamais la voie juste qui vous conduit à la conviction de la Grandeur de Dieu, et vous La reconnaîtrez, dans votre entourage de même que par l’observation de la vie quotidienne! Soyez donc spirituellement en éveil!

Résonances du Message du Graal de Abdrushin


Livre contenant

[Message du Graal de Abdrushin]  [Résonances du Message du Graal] 

contact