Résonances du Message du Graal 1

de Abdrushin


1.LIVRE ◄ ► 2.LIVRE
Deutsch
English
Español
Português
Русский
Česky
Livre contenant


45. Âmes déformées

L’être humain pose question sur question! Dès que je lui offre un nouveau savoir, il pose aussitôt de nouvelles questions, avant même d’avoir accueilli en lui et compris tout ce que je lui ai offert.

C’est là sa grande faute! C’est en toute hâte qu’il veut avancer. Si je me dirigeais d’après lui, il ne pourrait jamais rien atteindre; car avec ses questions, il ne fait toujours que rester à la même place, tel un promeneur paresseux qui s’assied tranquillement à l’ombre d’une forêt et se fait raconter par d’autres le but de sa promenade, au lieu de se ressaisir lui-même et de marcher vers ce but.

Sur son chemin il verra lui-même et vivra d’expérience tout ce qu’il voudrait bien savoir par les réponses aux questions qu’il laisse toujours monter en lui.  Il lui faut se mouvoir, sinon il n’arrivera pas au but!

J’ai dit dans l’exposé «Femme et homme» que chaque être humain doit retirer de mes Paroles les applications possibles pour sa présente existence terrestre! S’il veut suivre ce conseil, il ne lui reste rien d’autre à faire que de donner une forme vivante àma Parole en lui-même, telle que je la lui donne; car je sais exactement ce dont l’être humain a besoin pour cela et je dispose toujours mes conférences en conséquence. C’est mot à mot qu’il doit suivre mes explications; car en elles se trouvent des échelons qui conduisent son âme avec sollicitude vers le haut. Un chemin que l’âme peut suivre, si seulement elle le veut!

Mais son questionnement rapide montre qu’il veut apprendre à la manière habituelle de l’intellect et que de nouveau, il met de côté la nécessaire expérience vécue. Apprendre ne sert à rien pour l’âme; car ce qui est appris reste ici en arrière, avec le corps, dès le premier pas qui l’éloigne de la terre. Seul le vécu, l’âme l’emporte avec elle! Ceci, je l’ai déjà dit souvent et, malgré cela, l’être humain aborde toujours de façon fausse la Sainte Parole! Il ne me fait pas confiance pour cela et il veut mieux savoir ou il ne veut pas sortir de bon gré de ses anciennes et habituelles manières.

Dans la construction de mes conférences réside une sage guidance qu’il ne comprend pas. Il n’est d’ailleurs pas du tout utile qu’il la reconnaisse, pourvu qu’il la suive et que, dans son vouloir savoir, il ne cherche pas à avancer trop vite, comme le font les lecteurs superficiels qui lisent un livre pour l’intérêt captivant, uniquement pour remplir les heures de liberté et pour se détourner de leurs pensées unilatérales concernant leur activité quotidienne.

Pendant leur lecture, ils ne voient pas les personnages du livre surgir vivants devant eux, ils ne considèrent pas les développements individuels que doivent vivre les différentes personnes qui y agissent, ils ne voient pas les conséquences rigoureusement précises qui en résultent et qui sont capables de transformer sans cesse les circonstances et l’entourage. Tout cela, ils ne le considèrent pas, mais avancent par bonds uniquement pour découvrir encore rapidement tel ou tel déroulement de l’action! Ils ne tirent aucun profit des meilleurs livres qui retransmettent une tranche de vie terrestre où le lecteur pourrait puiser beaucoup pour lui-même s’il participait à tout en le vivant de façon correcte!

Pareils à ces lecteurs qui dans leur hâte, cherchent à dévorer littéralement tous les livres, mais qui n’en reconnaissent jamais le but véritable ni le sens et qui, au contraire, ne savent distinguer quant à eux que deux sortes de livres: les captivants et les non captivants, ainsi sont les êtres humains qui laissent immédiatement surgir en eux de nouvelles questions dès qu’ils lisent une conférence sur la connaissance de la Création.

Ils doivent tout d’abord, avec le plus grand effort et un déploiement de beaucoup d’énergie, chercher à puiser dans ce que chaque conférence leur offre!

Et lorsque, ce faisant, quelque chose ne leur paraît pas aussitôt entièrement clair, qu’ils ne poursuivent pas leurs recherches en feuilletant plus avant, mais qu’ils retournent en arrière dans le Message pour y creuser et y trouver l’éclaircissement.

Et l’être humain le trouve, s’il laisse le Message surgir en esprit de façon imagée devant lui! Il trouve tout, s’il cherche réellement. Et dans cette quête indispensable, le Message devient pour lui toujours plus clair, plus fort et s’affermit en lui. Il apprend ainsi à le connaître toujours mieux et… à le vivre intérieurement! C’est précisément ainsi que je le contrains à faire quelque chose, que dans cette paresse d’esprit qui réside encore en partie parmi tous les êtres humains, il ne ferait jamais volontairement.

Il y a en cela une guidance qu’il ne reconnaît pas et qui lui est d’une aide inestimable pour rendre mon Message vivant. Il apprend ainsi à reconnaître tout ce qui est exprimé dans le Message, tout ce qui repose en lui et dont, malgré la lecture, il n’avait jusqu’ici aucune notion. Il voit comment il peut puiser dans ce Message, faisant ainsi la découverte, apparemment toujours nouvelle pour lui, qu’en effet il y trouve tout et que, s’il n’avait pas fait attention à maintes choses jusqu’ici, cela ne tenait qu’à lui-même, à son peu d’empressement à chercher.

Les conférences actuelles et les suivantes sont un élargissement du Message! Qui veut les comprendre doit aussi connaître le Message. C’est un tout qui doit aussi être conservé dans l’ordre fermement établi, s’il doit devenir un juste Savoir.

De plus, pas un seul passage ne peut être évité. Et lorsqu’il s’agit du savoir de la Création, ce n’est pas trop exiger. Celui pour qui cela est trop ne pourra jamais en venir à bout. Cependant, sans un tel savoir il n’y a plus d’ascension, ni non plus de possibilité de séjourner plus longtemps; car le temps de l’existence dans l’ignorance est passé.

Dieu, votre Seigneur et Créateur l’exige maintenant de vous! De celui qui s’en détourne, de celui-là, Dieu se détourne!  Et sans la grâce de Dieu, l’être humain ne peut pas être. À vous il ne reste pas d’autre choix, si vous voulez encore continuer d’exister, car Dieu pose à présent ses conditions aux créatures!

Regarder seulement autour de vous, mais avec un regard non troublé qui n’est pas soumis à quelque idée de suffisance, vous devrez, oui, reconnaître que, maintenant, tout ce qui n’est pas selon la Volonté de Dieu en viendra peu à peu à chanceler et à s’effondrer! Il n’existe, en face des Lois de Dieu dans la Création, aucune puissance qui pourrait dorénavant s’y opposer encore avec succès! Faites attention à ces Paroles qui sont les miennes et reconnaissez dans les événements présents et à venir, la main de Dieu qui intervient visiblement dans l’œuvre des humains!

Je cherche à vous conduire par le meilleur chemin pour vous. Cependant, vous devez marcher d’un pas ferme avec moi et vous ne devez pas vouloir essayer de prendre constamment les devants comme le font les lecteurs dont je vous ai montré la superficialité comme exemple.

Il en va de même pour ma dernière conférence «Femme et homme». Tel que je connais les êtres humains, des questions surgissent de nouveau dans leurs cerveaux, avant même qu’ils aient pris la peine de rechercher une réponse dans le Message ou dans la conférence elle-même, ou encore, ce qui n’est pas le moindre, par l’observation de leurs prochains dans la vie actuelle! C’est précisément que vous trouverez le plus, puisque, considéré du point de vue de mon Message, cela vous donne en abondance les confirmations de tout ce que je vous ai expliqué! Mais, bien entendu, seulement si vous le considérez à partir du contenu de mon Message!

Cela exige que vous vous placiez correctement dans le Message. Êtes-vous capables de cela, alors vous pouvez tout reconnaître, absolument tout dans votre entourage même et cela immédiatement et très exactement, et vous devenez ainsi des initiés, vous devenez des sages! Vous lisez alors dans l’existence terrestre comme on lit dans un livre. Il vous est ouvert à cette fin par le Message!

Faites-en donc l’essai. Alors, vos yeux s’ouvrent rapidement et ainsi vous êtes réveillés! Ne reculez devant aucune peine pour atteindre ce but nécessaire!

Ce n’est pas que vous deviez voir uniquement les défauts de vos prochains! Ce n’est pas ainsi qu’il faut l’entendre, vous devez au contraire y reconnaître la vie elle-même, avec toutes ses conséquences et ses transformations, ce pour quoi mon Message vous est un guide et restera toujours votre guide en une immuable fidélité! Ce n’est que dans la vie ou à travers la vie elle-même que vous reconnaissez toutes  les valeurs de mon Message, et non avec votre vouloir-savoir. Et grâce au Message, vous pouvez de nouveau voir la vie de façon juste, tel que cela vous porte profit. Tout agit, ici aussi, en réciprocité et le vrai savoir ne s’acquiert que par l’expérience vécue!

De cette manière, vous faites bientôt un avec le Message; il devient pour vous la vie, parce que vous ne pouvez le reconnaître qu’en partant de cette vie; car il vous parle de la vie.

Vous ne devez donc pas chercher à reconnaître la valeur du Message dans le livre lui-même, mais dans l’observation de la vie! Par les observations zélées et des plus attentives de tout ce qui se déroule autour de vous et en vous-mêmes, il vous faut contribuer à ce que vous puissiez retrouver le Message dans la vie par laquelle il vous parle.

Tel est pour vous le chemin vers la vraie connaissance de mes Paroles, connaissance qui doit vous apporter profit et finalement la victoire sur les ténèbres! Ainsi obtiendrez-vous tout à fait auto-activement la couronne de la vie éternelle, qui est l’autorisation de subsister pour la vie éternelle de façon auto consciente dans cette Création, ce qui vous permet alors de coopérer à son évolution ultérieure en répandant autour de vous la bénédiction, pour la joie et la paix de toutes les créatures.

Et des questions ont à nouveau surgi en vous après ma dernière conférence! Des questions qui doivent même amener une certaine oppression, bien qu’une réponse puisse facilement être trouvée dans le Message; car il y est dit pour votre consolation que toute conséquence d’une action erronée recèle en elle la possibilité d’un déclenchement et, par là même, la possibilité du rachat dès que l’esprit humain en tire la leçon et reconnaît le faux.

Pourtant, une certaine anxiété se révèle chez un être humain au Savoir avancé, lorsqu’il se dit qu’il est une âme déformée, s’il fut incarné une fois en tant que femme puis en tant qu’homme ou inversement. Son âme s’en trouve oppressée.

Cela est faux, naturellement, et une nouvelle fois l’on vide l’enfant avec l’eau du bain; car la première chose à considérer est la connaissance du fait qu’un tel être humain avait déformé son âme! Il n’est absolument pas obligatoire que la déformation existe encore. En réalité, il n’a changé que de vêtement, de corps! L’esprit lui-même demeura toujours, malgré tous les changements, ce que, par sa résolution première, il avait décidé d’être au début de ses pérégrinations à travers la Création; car à ce sujet il y a pour lui comme pour toute chose dans la Création, qu’une unique et libre décision qui est déterminante et à laquelle il demeure lié par la suite.

L’oppression ne naît donc qu’à la suite d’une assimilation trop superficielle du Message; car, par celui-ci, chacun doit savoir que c’est précisément un changement de ce genre qui pouvait être profitable à celui qui est concerné. Il lui offre en effet la possibilité d’un redressement, l’y incite, l’aide même de la manière la plus puissante à tout réparer de nouveau. L’obligation d’une telle expérience vécue permet même à l’âme de se renforcer.

On ne doit pas pour autant penser que ceux dont le chemin est resté un chemin droit ont manqué quelque chose. Car il n’en est pas ainsi, mais là où une déformation est survenue, du fait d’un vouloir personnel faux, seulement, le changement peut, par grâce, être bénéfique pour renforcer cette âme déformée qui montrait ainsi une faiblesse, afin qu’elle ne recommence plus cela. Par là naturellement, la faute s’est détachée d’elle.

Maintenant, regardez donc autour de vous et observez vos prochains! Bientôt, vous trouverez parmi eux des femmes qui portent des traits de caractère masculins. C’est précisément aujourd’hui qu’elles sont plus nombreuses que jamais. On peut dire qu’aujourd’hui, une large partie de la féminité semble en être effectivement contaminée; car il n’est donc pas difficile de comprendre que chez une telle femme ou jeune fille quelque chose est déformé dans son être, doit être déformé, parce que, conformément à la nature, une femme ne peut ni ne doit être un homme.

Je ne fais ici évidemment jamais allusion au corps; car celui-ci est presque toujours nettement féminin, à l’exception des hanches qui, dans la plupart de ces cas, font penser au masculin par leur étroitesse ce qui, en conséquence, n’est en réalité pas féminin.

Je mentionne ceci intentionnellement parce qu’ainsi je désigne du même coup un signe extérieur. Le corps féminin dans lequel habite une âme masculine déformée aura dans la plupart des cas ce signe distinctif des hanches étroites, tendant à la conformation masculine, à la différence de ceux dont l’âme ne fait qu’aspirer d’une façon quelconque à une sorte de masculinisation, que ce soit dans leur façon de voir ou dans leur activité, d’où résulte un penchant qui fait naître des fils pour une prochaine incarnation dans un corps masculin.

Évidemment, il y a aussi, dans la conformation des corps féminins, des exceptions montrant des dégénérescences dues à un hyperdéveloppement, à une pratique unilatérale du sport par les mères, ou encore de fausses activités corporelles de leur part, dont les conséquences se reportent sur les enfants.

Ainsi, nous avons également désigné les deux groupes principaux qu’il nous faut distinguer l’un de l’autre.

Le premier groupe est celui des femmes et des jeunes filles terrestres qui portent déjà en elles une âme masculine déformée, et l’autre groupe est représenté par celles qui portent encore en elles des âmes féminines, mais qui tendent à la masculinisation par des conceptions déformées qu’elles ont, soit acceptées volontairement, soit reçues à travers une fausse éducation ou un faux enseignement.

Je n’ai sans doute pas besoin de mentionner spécialement que, dans les derniers cas cités, ce ne sont pas seulement les âmes féminines elles-mêmes qui doivent en supporter les conséquences, mais que se trouvent aussi mêlés aux fils de la culpabilité ceux qui en ont donné l’occasion.

Nous ne voulons pas trop nous écarter, mais demeurer auprès de ces deux groupes trouvés provisoirement. Éliminons d’abord celles qui sont en train de se déformer; car il s’agit d’âmes féminines en cours de déformation et dont les corps terrestres ne peuvent naturellement plus se transformer dans leur actuelle vie terrestre du fait de leur densité et de la lourdeur qui en découle. Cela demeure réservé à leur prochaine incarnation.

Cependant, là aussi, une planche de salut leur est encore offerte si, dans cette existence présente, elles se ressaisissent et éliminent énergiquement tout ce qui n’est pas féminin! Elles forment ainsi immédiatement de nouveaux fils qui tendent vers une incarnation féminine et les y attirent, tandis que les autres fils ne reçoivent plus d’apports de force.

Mais la circonstance qui finalement est alors déterminante, c’est l’état de l’âme dans lequel elle est au moment du décès, de quel côté elle penche alors le plus. Si, d’ici-là, le vouloir, la pensée et l’activité féminines ont repris le dessus en elle, alors son irradiation au moment du départ de la terre tendra principalement, en les vivifiant, vers les fils qui conduisent vers le féminin, tandis que les autres, en une expérience vécue brève et légère dans l’au-delà, peuvent alors se dessécher rapidement et se détacher, s’ils n’ont pas été trop fortement noués auparavant.

Il est aussi possible que ces mauvais fils, par un fort vouloir féminin, se soient déjà complètement détachés pendant la vie terrestre et que l’âme en soit à nouveau libérée avant d’être obligée de passer dans l’au-delà. Tout cela dépend du genre et de la vigueur du vouloir en question et, en outre, de savoir s’il reste assez de temps pour cela à l’âme incarnée sur terre avant d’être obligée de partir; car la Loi doit être accomplie dans tous les cas. Que ce soit ici-bas ou alors après son passage dans l’au-delà.

Mais aujourd’hui, prenons seulement en considération les âmes déformées qui, par suite de cette déformation, sont déjà incarnées dans un corps terrestre correspondant.

Parmi celles-ci, considérons d’abord la féminité terrestre dans laquelle des âmes masculines chétives ont été incarnées parce que, dans leurs vies antérieures, elles se sont par trop éloignées de la pensée et de l’activité purement masculines. Cela explique déjà que chez des femmes terrestres de ce genre, il ne peut s’agir que d’âmes masculines faibles. C’est pourquoi il n’est nullement digne d’éloge qu’une femme, à l’encontre du genre féminin, cherche à pousser au premier plan des traits de caractère masculins ou d’une façon générale, les manifeste.

Une telle femme, dans sa pensée et dans son action, n’est réellement forte dans aucune direction, ni dans la direction masculine, ni dans la direction féminine. Même sur le plan terrestre, elle gagnerait plus pour elle-même si elle essayait de réprimer cette déformation.

Mais son expérience vécue l’aide à changer; car elle doit bientôt remarquer qu’un homme authentique ne se sent jamais bien auprès d’elle. Il ne trouve en lui aucune compréhension pour elle. Une harmonie peut encore bien moins naître entre eux, puisqu’une virilité authentique est toujours repoussée par tout ce qui est faux, donc aussi par la tendance masculine d’une femme. Un mariage entre un homme authentique et une femme qui porte en elle une âme masculine déformée ne peut avoir lieu que sur une base purement intellectuelle. Une véritable harmonie ne naîtra jamais entre eux.

Mais de toute façon, une telle femme est toujours involontairement attirée vers les hommes qui portent en eux une âme féminine déformée!

Ces derniers également seront inconsciemment considérés par des hommes non déformés intérieurement comme des êtres incomplets. Mais dans cette intuition et cette réaction inconscientes qui en découlent, se manifeste la contrainte de la vérité, du fait réel.

Toutes les conséquences des actions involontaires et intuitives, que nous pouvons désigner comme naturelles, ont cependant un effet éducatif sur les âmes déformées, ces âmes qui à travers leurs expériences douloureuses causées par les déceptions, sont à nouveau redressées dans la bonne direction, du moins en de nombreux cas. Cela n’exclut pourtant pas qu’elles puissent toujours retomber par la suite dans les mêmes fautes ou dans des fautes semblables. Si elles ne se sont pas renforcées par les expériences, elles demeurent comme des roseaux qui vacillent dans le vent. Mais les êtres humains peuvent maintenant s’épargner beaucoup, beaucoup de choses à l’avenir, en devenant initiés en ce domaine. Beaucoup de souffrance et beaucoup de temps! Car jusqu’ici une âme ne pouvait pas devenir consciente de sa déformation.

Il en va des âmes masculines dans des corps féminins exactement comme des âmes féminines dans des corps masculins. Ce sont pour les deux parties les mêmes conséquences d’une Loi unitaire et inflexible.

Une chose que j’ai signalée aujourd’hui dans ma conférence vous frappera lors des observations de votre entourage: le fait singulier que les âmes féminines dans les corps masculins se sentent attirées vers les âmes masculines dans les corps féminins et inversement. Donc, une femme au vouloir intellectuel plus fort et aux traits de caractère masculins prédominants se sentira précisément et dans la plupart des cas, inconsciemment attirée vers un homme au caractère plus délicat.

Or, là ne réside pas seulement une inconsciente recherche de compensation, mais c’est la grande Loi de l’attraction du genre semblable qui agit ici!

Le genre semblable réside ici dans la déformation des âmes! Les deux âmes sont déformées et ont ainsi des genres semblables réellement existants qui s’attirent selon la Loi.

L’attirance de l’homme vers la femme, abstraction faite de l’instinct sexuel, est la conséquence ou l’effet d’une autre Loi et non celle de l’attraction du genre semblable. Pour une meilleure compréhension, il est opportun que je dise à cette occasion quelque chose au sujet du genre semblable et que j’explique ce qu’il faut comprendre par genre semblable; car c’est en cela que réside ici le facteur déterminant.

L’attraction du genre semblable n’est pas l’unique genre qui agit apparemment de façon attractive. Dans les processus de l’apparente attraction réside une grande différence. Or, l’attraction du genre semblable, cette grande Loi de la Création, est fondamentale pour toute aspiration à l’union dans la Création, peu importe de quelle façon ces unions se réalisent. Cette grande Loi conditionne d’abord tous ces processus, les provoque et même les règle. Elle plane au-dessus de tout et agit activement en eux et à travers eux dans tout le tissage de la Création.

C’est pourquoi je veux d'abord séparer les genres d’attraction selon la désignation de leur action proprement dite, donc selon leur activité: à savoir l’attraction réelle et le désir de jonction de deux parties dissociées d’un genre déterminé, désir suscité nécessairement par cette grande Loi qui domine et conditionne tout!

Il y a donc dans l’activité de la Création une attraction et un désir de jonction! Vus de l’extérieur, les effets de ces deux processus semblent identiques. Cependant, la force motrice intérieure qui les produit est tout à fait différente.

L’attraction résulte de genres semblables achevés en eux-mêmes, tandis que le désir de jonction réside dans les dissociations de genre qui conservent la tendance à former à nouveau un genre!

La thèse établie par les êtres humains, qui dit que les extrêmes se touchent et que les pôles semblables se repoussent, n’est donc qu’en contradiction apparente avec la Loi de l’attraction du genre semblable.

Il n’existe ici, en réalité, aucune contradiction, car la thèse établie par les êtres humains est valable et juste pour le processus du désir de jonction de différentes dissociations de genres tendant à former un genre déterminé qui a sa pleine valeur. Mais uniquement dans ce cas! Ce n’est que parmi les genres achevés eux-mêmes que la Loi proprement dite de l’attraction du genre semblable entre alors en vigueur, Loi qui suscite l’action motrice de la recherche de jonction avec un genre déterminé qui a sa pleine valeur. Elle vibre au-dessus et dans ce processus.

Ce que l’être humain, dans sa science, reconnut jusqu’ici, ce ne sont que de petits processus parmi les dissociations de genres. Il n’a absolument pas encore découvert l’effet et l’activité des genres proprement dits, parce que sur la terre et dans son proche environnement il n’existe que des dissociations de genres, donc des fragments dont il pouvait observer l’action et les effets.

C’est ainsi que l’esprit féminin et l’esprit masculin ne sont toujours que des dissociations d’un genre, eux qui, cherchant une jonction, tendent l’un à l’autre en conformité avec les Lois; ils ne sont, par conséquent, que des fragments qui, même par leur union, ne forment à nouveau qu’une partie du véritable genre spirituel!

Mais ce qui est dit ici ne concerne à nouveau que le trait fondamental existant entre le féminin et le spirituel, tandis que les enveloppes de l’âme et, en définitive, les enveloppes  de matière dense sont de bien plus petites parties résultant de dissociations consécutives d’autres genres et qui, conformément à leur propre genre fondamental, se manifestent par un désir de jonction et présentent ainsi des conséquences déterminées.

L’être humain lui-même par exemple, n’est pas un genre déterminé, mais seulement une dissociation qui porte en soi le désir de jonction.

Mais sa mauvaise façon de penser et d’agir est un genre déterminé qui attire le genre semblable et est attiré par lui! Vous voyez ici que d’une dissociation de genre peut sortir un genre achevé et non seulement des dissociations.

Je vais, à ce propos, vous donner une autre indication: dans l’attraction du genre semblable réside une limitation tout à fait déterminée, immuable. Il y repose aussi une force plus puissante qui est ancrée dans la Loi fondamentale. Mais, dans le désir de jonction des dissociations de genres réside une plus grande liberté de mouvement, donnée par une force atténuée. Pour ce motif, les dissociations de genres peuvent se joindre de différentes façons et produire ainsi des effets et des formes variables.

À ce sujet, je ne peux à nouveau donner aujourd’hui qu’une image succincte, puisque tous ces points se multiplient par milliers et nous n’en trouverions pas la fin. Si, en ce domaine, je ne fraye pas pour vous un chemin bien déterminé qui soit adapté à vos possibilités humaines, alors vous ne pourriez jamais obtenir une image réellement globale des événements qui se déroulent dans la Création!

C’est pourquoi il vous faut aussi me suivre lentement. Ce faisant, vous ne devez pas essayer d’avancer d’un pas avant d’avoir assimilé de façon juste et ineffaçable tout ce que je vous ai expliqué; car autrement, en dépit de ma guidance, vous pourriez et devriez, chemin faisant demeurer sans secours. Suivre inconsciemment ne vous apporte aucun profit.

Songez que vous me suivez sur un chemin où je ne repasserai pas avec vous! Nous gravissons ensemble une échelle à laquelle, pour vous, ne doit manquer aucun échelon. Nous gravissons ainsi échelon en échelon.

Or, si vous ne faites pas l’expérience vécue de chacun des échelons, de sorte qu’ils vous deviennent réellement familiers, il peut facilement arriver que, encore en chemin, vous perdiez brusquement l’appui et qu’il vous faille chuter. S’ils ne vous sont pas devenus familiers et comme votre bien propre, vous serez troublés un jour, bien que peut-être déjà parvenus à une hauteur appréciable et vous ne pourrez plus continuer à monter avec moi, parce que l’appui solide pour cela manquera sous vos pieds. Mais vous ne pourrez plus reculer parce que les échelons à utiliser ne vous seront pas devenus assez familiers et ainsi il vous faudra tomber en une chute abrupte.

Ne prenez pas trop à la légère un tel avertissement et une telle exhortation; car ils valent pour votre existence tout entière dans ces dernières heures terrestres d’une époque cosmique.

Résonances du Message du Graal de Abdrushin


Livre contenant

[Message du Graal de Abdrushin]  [Résonances du Message du Graal] 

contact