Résonances du Message du Graal 2

de Abdrushin


1.LIVRE ◄ ► 2.LIVRE
Deutsch
English
Español
Português
Русский
Česky
Livre contenant


11. La Grande Purification

Il n’existe rien sur la terre avec quoi vous, êtres humains, puissiez offrir une compensation en remerciement du fait que Dieu vous délivre de la vermine des ténèbres que vous avez vous-mêmes cultivées par votre faux vouloir!

Si vous vouliez, au moins, vous donner la peine de comprendre que le combat de la Lumière contre toutes les ténèbres n’est pas, pour la Lumière, un combat accompli dans la joie, mais au contraire, un écrasement et un anéantissement de toutes les saletés de la plus répugnante espèce, un combat pendant lequel la plus grande partie des êtres humains que cette libération concerne et à qui elle procure le plus grand profit, se range encore du côté des venimeuses ténèbres par la façon de penser la plus vile, afin de rendre ainsi encore plus pénible le chemin de ceux qui apportent la Lumière!

Mais la colère du Dieu Tout-Puissant frappe maintenant dans les rangs des blasphémateurs qui, telle la plus écoeurante vermine, sont condamnés à étouffer dans leur bave répugnante, afin que le monde soit purifié d’un tel mal!

L’expression n’est pas belle, mais il n’est pas d’autre mot pour exprimer quelque chose qui est à vrai dire tout à fait inexprimable à cause de sa hideuse dépravation; car même le langage de cette terre ne suffit pas pour désigner correctement cette façon de penser des plus viles.

Seules les expressions «racaille, vermine» , caractérisent les deux genres fondamentaux de tels dévoyés qui se sont exclus de toutes les possibilités de salut parce qu’ils ne sont pas capables de produire ne serait-ce qu’une seule pensée plus pure et qu’ils répandent une bave venimeuse, corrodant toutes choses, une bave qui, en retombant désormais sur eux, doit les ronger et les décomposer eux-mêmes!

Lacérés par une envie indicible et haineuse, ils s’éloigneront, désormais remplis d’angoisse, de crainte, d’épouvante, d’horreur, et pas une main ne doit se lever pour soulager leur souffrance bien méritée.

Ils sont repoussés par tout ce qui aspire à la Lumière et à la liberté de l’esprit. Et tandis que, terrassés par la détresse et la douleur, ils sont ballottés de-ci de-là dans d’indicibles souffrances, s’éveille en eux, par la décomposition qui les disloque, leur étincelle d’esprit accusatrice qu’ils tenaient enfermée à cause de leurs efforts hostiles à la Lumière et qu’ils voulaient laisser dépérir. Elle tressaute en chacun, brûlant et consumant douloureusement, avec une nostalgie inassouvie, ce qui jusqu’à présent l’opprimait.

C’est ainsi que la décomposition s’effectue simultanément et conjointement de l’extérieur et de l’intérieur, en un incroyable tourment pendant des siècles, des millénaires, à l’écart de tout secours, loin de tout soulagement, dans une angoisse sans cesse croissante et un désespoir des plus atroces, jusqu’à ce que la conscience du moi soit complètement corrodée; car rien ne peut en subsister.

Tels sont les chemins de ces maudits, à partir du moment où Dieu a retiré Sa main et, dans sa Sainte Colère, les a tous coupés de la réception de Ses grâces salvatrices!

Il fallait alors que le réprouvé sombre et soit entraîné dans les abîmes de l’horreur et de la dévastation; car il ne lui venait plus de soutien d’En Haut!

Et ce jour du plus Saint des Jugements est maintenant là! Vous qui aspirez vers les Hauteurs, vous serez libres de toute la vermine et de tous les instruments des ténèbres, de même que vous êtes déjà libérés du prince des ténèbres lui-même, pour une longue époque, par la Sainte Lumière! Afin que vous puissiez de nouveau suffisamment vous affermir pour n’avoir plus besoin de le craindre.

La terre entière qui vous porte prend à présent avec vous son essor vers des contrées plus pures et plus lumineuses.

Et lorsque vous pourrez alors respirer à nouveau la pureté, lorsque autour de vous sera tombé tout ce qui vous barrait la vue claire vers la Lumière, alors seulement, vous reconnaîtrez rétrospectivement combien était écoeurant le bourbier dans lequel vous viviez jusqu’alors. C’est seulement en regardant en arrière que vous serez saisis de nausée, d’horreur… et… peut-être… s’épanouira alors en vous une partie de cette gratitude que vous devriez offrir à Dieu dès aujourd’hui pour l’immense oeuvre d’amour qu’Il accomplit envers vous par cette purification!

Depuis longtemps déjà, vous auriez pu et vous auriez dû reconnaître combien sont surhumaines la patience et la longanimité qu’Il accorde encore même à ceux qui sont maintenant définitivement réprouvés. Vous pouviez le voir dans vos propres rangs!

En tant que petit exemple, il vous suffit de penser encore une fois à tous ceux qui se sont déjà ralliés volontairement au Message et qui, ensuite, ont de nouveau chuté!

Je ne parle pas ici d’événements antérieurs s’étant déroulés dans les contrées plus lumineuses, ni de serments prononcés antérieurement liés à l’exaucement de requêtes spontanées. Non, Je parle uniquement du bref laps de temps de cette existence terrestre qui, cependant, renferme déjà suffisamment de choses pour inciter à se détourner avec dégoût de ces êtres humains dont toutes les pensées ne sont que le plus vil produit de la vanité blessée, de la déception face à quelques désirs terrestres de genres variés inexaucés et aussi de l’égoïsme qui n’est pas parvenu à s’imposer.

Regardez seulement autour de vous; vous rencontrez ces êtres humains en tous lieux! Vous les avez suffisamment bien connus pour que Je n’aie pas besoin de donner de noms. Tous ces noms continueront à brûler dans votre intuition de justice, jusqu’à ce que vous reconnaissiez que la Justice de Dieu ne se laisse pas railler et qu’Elle se déclenche, au moment juste, d’une façon telle que l’être humain n’en viendrait jamais à bout.

Dans sa Sagesse et sa Justice, le Jugement vous contraindra à vous agenouiller avec respect et vous demanderez pardon pour avoir souvent, par irritation et par révolte, devancé par vos désirs la Justice réelle, sans penser que la Toute-Puissance de Dieu frappe encore bien plus rigoureusement et plus sûrement, et aussi plus impitoyablement qu’un être humain n’oserait jamais l’imaginer.

Le Seigneur ne se laisse pas railler! Et la raillerie réside également dans la non-observance de ses Saintes Lois. Si l’être humain pense qu’il peut agir selon ses désirs sans avoir à s’enquérir de la Justice de Dieu, ou s’il s’imagine qu’il peut constamment s’adonner à ses humeurs sans que la rétribution vienne l’atteindre, il raille ainsi la Toute Puissante Justice du Seigneur!

Mais le Seigneur ne se laisse pas railler! C’est là un avertissement qui entraîne l’accomplissement pour chacun! Et le jour de ces accomplissements est là!

Jetez encore une fois un regard sur le passé des êtres humains et de leurs agissements avant que ceux-ci ne s’enfoncent à présent sous les dures meules de la rétribution et ne disparaissent ainsi pour toujours! En fait, nombreux sont ceux qui, parmi vous, ont été témoins de tout cela. Il ne vous sera nullement difficile d’en retirer une leçon qui pourra vous être utile pour l’avenir.

Les êtres humains auxquels Je pense trouvèrent dans le Message ce qu’ils cherchaient depuis longtemps et le reconnurent, selon leur propre affirmation de l’époque, comme étant la Vérité!

Alors ils entrèrent en relation avec nous et non pas nous avec eux. Tous vinrent d’eux-mêmes à nous. Je ne les appelai pas. Très souvent, ils profitèrent largement de notre temps, naturellement dans l’intention d’en tirer avantage pour eux d’une quelconque manière. Admettons de bon coeur qu’ils recherchaient un avantage et un gain spirituels.

Cela, ils peuvent et doivent aussi le trouver dans la plus large mesure, dans le Message et dans les exposés comme aussi dans les entretiens particuliers, s’ils recherchent des éclaircissements au sujet de choses qui élèvent et ennoblissent les êtres humains. Le Message lui-même porte témoignage de tout cela conformément à son genre auquel correspondent également les entretiens.

Tout ceci leur fut accordé, même si ce fut parfois à contrecoeur, car, bien que l’ayant demandé, ces êtres humains l’extorquèrent pourtant à demi, une telle attitude étant conditionnée par leur égoïsme et leur vanité, qui, plus tard, devaient d’ailleurs les séparer de nouveau de la cause.

Lorsqu’ils crurent avoir comblé les lacunes de leur savoir ayant existé jusqu’alors ou lorsqu’ils crurent ne plus trouver d’autres avantages, le Message fut de nouveau relégué par eux à l’arrière-plan et le fameux «vouloir-mieux-savoir», le compagnon de route de toute vanité mais avant tout de la vanité blessée, s’éleva lentement en leur for intérieur. Mais ce qui, en fin de compte, porte souvent le coup le plus rude à une telle vanité est que nous ne sollicitons pas celui qui se détourne, ni ne luttons pour lui; en effet, cela M’est totalement indifférent, puisque chaque être humain doit posséder le libre vouloir de la décision, si cela doit lui apporter des valeurs ou au contraire, l’anéantissement; car il porte, tout seul, l’entière responsabilité pour lui-même.

Pour cette raison, Je refuse aussi constamment les influences de tous genres. C’est donc le contraire de ce que de tels êtres humains souhaiteraient volontiers affirmer après leur défection, afin d’excuser la laideur de leurs propres agissements et de leur mauvais vouloir et afin de les justifier, au moins dans une certaine mesure, de la manière la plus ridicule.

Ils préfèrent ainsi se délivrer à eux-mêmes un pitoyable témoignage de leur inconsistance intérieure, rien que pour s’adonner à leur envie mauvaise de porter préjudice ou de susciter la contrariété là où ils ressentent ou pensent qu’on doit les mépriser!

Ils sont trop lâches et beaucoup trop imbus d’eux-mêmes pour se dire, s’ils changent d’avis par la suite, qu’ils ont pu s’être trompés dès le début, que c’est eux-mêmes qui sont venus et maintenant de nouveau repartis, et aussi qu’ils ne sont pas en droit de rendre en aucune façon responsable de leur prétendue erreur quelqu’un d’autre qui ne les a ni recrutés ni appelés.

Cependant, chaque Parole que J’ai déjà écrite et prononcée jusqu’à présent contredit ces manifestations d’hostilités tellement insensées; et Je vis cette Parole! De ma Parole Je suis inséparable. Et cette Parole est maintenant solidement marquée au fer rouge et éternellement indéformable dans la Création entière!

Mais c’est ainsi que veulent se venger ces créatures qui espéraient davantage qu’elles n’étaient elles-mêmes capables de prendre, parce qu’il manque à leur attitude la pureté de leurs désirs et l’humilité spirituelle qui y sont nécessaires, étant donné qu’en toutes choses elles placent toujours le terrestre comme but principal de leur chemin.

Même du point de vue purement humain une telle façon d’agir n’est absolument pas compréhensible, si ce n’est par cette simple explication que des êtres de cette sorte ne connaissent aucun obstacle lorsqu’il s’agit de s’adonner, avec ruse et perfidie, au penchant qui consiste à ne préparer pour les autres que des contrariétés, voire même, si possible, des préjudices dont ils se réjouissent. Par de tels agissements, ils trouvent une satisfaction intérieure qui parfois résulte même d’un penchant morbide.

S’il leur est alors possible d’en retirer par surcroît de quelconques gains terrestres sans peine, ils s’en saisissent sans scrupules comme un effet secondaire bienvenu de leur activité.

Pourtant, le véritable motif de tout cela est bien plus profond. Il ne peut être expliqué que dans le sens du Message:

Les ténèbres attirèrent peu à peu ces êtres humains par leurs faiblesses parce qu’ils devenaient tièdes; elles les saisirent imperceptiblement, mais malgré tout fermement et sans qu’ils puissent s’échapper, parce qu’ils n’opposaient pas de résistance mais se sentaient même satisfaits de ce que ces ténèbres, par la pensée, touchent leurs faiblesses.

Au cours de ces jeux de pensées s’ensuivit alors l’inévitable contact; les ténèbres sifflèrent… et ces êtres ne devinrent que trop volontiers des instruments volontaires et y contribuèrent même par surcroît en y mettant du leur.

Leur tiédeur initiale s’accrut jusqu’à l’hostilité et même jusqu’à une haine à peine maîtrisée et elle enveloppa finalement toutes leurs pensées et toutes leurs actions, de façon correspondante.

Il va de soi que des courants de genres semblables aspirent constamment à s’unir, s’ils se rencontrent et brassent ensemble le breuvage empoisonné qu’ils ont destiné à leur victime; pourtant, cette fois-ci, ils devront le boire eux-mêmes jusqu’à la dernière goutte, selon la Sainte Volonté de Dieu qui, dans Sa Toute-Puissance, retombe sur eux dans la fonction de réciprocité!

Tout ce qu’ils forgent ensemble par leurs pensées calomnieuses et leurs activités du même genre, tout ce qu’ils forment par une falsification qui se veut astucieuse des notions et des événements réels, cela devient un glaive tranchant dirigé contre eux; et même la plus petite, la plus insignifiante fausse pensée retombe lourdement sur eux, renforcée cent fois, car leur haine s’était dressée contre la Sainte Lumière!

Par sa nature mauvaise, ce comportement incroyable n’est absolument pas difficile à reconnaître, même pour celui qui y est extérieur. En soi, un tel comportement ne peut pas être qualifié de «bon» par aucun être humain, mais, sans plus, se fait reconnaître comme étant un mauvais vouloir! Or, le mal ne peut venir uniquement que des ténèbres, jamais de la Lumière.

C’est à cela que se voit où guettent les ténèbres. Et ce que les ténèbres haïssent et poursuivent de leur haine, c’est uniquement la Lumière et tout ce qui est lumineux. Pour celui qui vérifie dans le calme, c’est en cela seul que réside déjà l’indication du lieu où sont ancrées ou bien les ténèbres ou bien la Lumière.

Conformément aux Lois de la Création, cela peut être justifié de façon tout à fait détaillée d’après mon Message. Car les ténèbres haïssent la Lumière et cherchent à L’attaquer, à La salir, partout où elles le peuvent!

Là où les ténèbres attaquent, des valeurs de Lumière existent! Cela deviendra bientôt clair aux êtres humains dans l’avenir, et ils jugeront et agiront en conséquence, afin d’éliminer radicalement le mal, qui est toujours obligé de se désigner lui-même de cette façon!

Tout ce qui est ténèbres ou en fait partie est très facile à distinguer par le genre du vouloir qui se manifeste dans l’action.

Par cet exemple, Je vous donne un enseignement que vous devez mettre à profit dans votre existence future, et Je vous montre simultanément combien est répugnant et écoeurant le combat avec les ténèbres, puisque les ténèbres agissent toujours et uniquement de façon perfide, sournoise, mensongère et méchante, qu’elles se vautrent dans la fange de leurs propres convoitises, projetant leur venin, hors de ce bourbier vers les endroits qu’elles poursuivent de leur envie.

Si une telle façon d’agir constitue déjà une abomination pour les êtres humains de cette terre, combien l’est-elle davantage encore pour la Lumière et devant Dieu!

Mais à présent le rayon de la Colère Divine qui s’embrase, frappe dans ce bourbier lamentable; il extermine tout ce qui avoue lui appartenir par ses pensées et par ses actes!

En réalité, cela ne peut pas être appelé un combat; car la répulsion et le dégoût s’élèvent avec chaque coup que le pur Glaive de Dieu doit porter contre l’ordure, qu’Il est contraint de porter à cause des attaques des ténèbres qui reconnaissent déjà leur fin.

Un être humain qui peut encore conserver le respect de lui-même se retire simplement là où il croit ne pas trouver ce qu’il espérait pour lui et il se dit qu’il s’est trompé lui-même, s’il s’attendait à autre chose. Jamais il ne peut se montrer perfide et vulgaire s’il ne porte pas personnellement ces maux en lui, lesquels, stimulés alors par les ténèbres, s’intensifient souvent de façon tout à fait incroyable.

À tout cela s’ajoute encore la pression croissante de la Lumière, pression qui contraint au dénouement final les défauts comme les qualités, tandis que sous l’effet de l’intensification du mouvement obtenu grâce à cette pression, qualités et défauts sont obligés de chercher à se vivre jusqu’à épuisement complet.

Par cette irruption inattendue, le mal est simultanément et définitivement abattu de façon définitive, alors que le bien est élevé très haut. La contrainte qui force à l’activité tout ce que l’âme humaine porte en elle, donne une impulsion aux effets du Jugement, pour l’individu comme pour les masses!

Un processus tout simple que vous pourrez aussi observer à présent plus nettement de jour en jour. Apprenez de cette façon et tirez-en un profit spirituel!

C’est le Jugement Universel dans son activité auto-active avec le simple naturel qui est le propre de la Sainte Volonté de Dieu!

Vous voyez vous-mêmes que la désignation de combat est trop bonne pour le nécessaire anéantissement de tels voleurs de grands chemins au bord de toutes les routes offertes par Dieu dans Sa grâce et qui conduisent à la paix de l’esprit.

Ce n’est pas un combat, mais la Grande Purification dans l’oeuvre de Rédemption émanant de la Lumière. Cependant, pour la Lumière, ce n’est qu’un travail repoussant, car jusqu’au bout, les ténèbres ne peuvent ni ne pourront jamais être différentes de ce qu’elles sont: écoeurantes, exécrables dans tous leurs agissements. Elles ne sont pas un adversaire respectable ni honnête!

De toute façon, la Lumière ne peut pas avoir d’adversaires respectables, puisque tout ce qui est réellement respectable ne veut servir que la Lumière et non les ténèbres.

Telle est la tâche que la Lumière exécute pour vous, êtres humains!

Vous qui êtes autorisés à vivre et à participer à tout ceci déjà en initiés, vous y découvrez la Grandeur de Dieu, Sa Toute-Puissance, Sa Justice et Son… Amour!

Car c’est de l’Amour lorsqu’Il extermine de la terre ce souffle pestilentiel et qu’Il vous en délivre, afin que vous puissiez être joyeux dans la Création, que dans Sa grâce, Il vous accorde comme foyer!

Offrez-Lui cette gratitude qui revient de droit à cette oeuvre d’amour, en gardant pure votre pensée et en ne pensant qu’au bien, qu’à la paix de votre prochain et non pas en méditant à la façon dont vous pouvez lui infliger de la souffrance!

Résonances du Message du Graal de Abdrushin


Livre contenant

[Message du Graal de Abdrushin]  [Résonances du Message du Graal] 

contact