Résonances du Message du Graal 2

de Abdrushin


1.LIVRE ◄ ► 2.LIVRE
Deutsch
English
Português
Русский
Česky
Livre contenant


19. La gardienne de la flamme

Ingrats et sans compréhension, voire remplis de reproches, tels sont les êtres humains en face des plus grands secours de la Lumière.

Il est affligeant de constater que même des êtres de bon vouloir se comportent lamentablement à cet égard, ou alors, remplis de doutes, du fait des espoirs non réalisés de leurs faux désirs terrestres, ils se détournent de la Lumière qui, précisément dans le non-accomplissement de ces désirs, leur accorde très souvent salut et profit.

Mais, entêtés comme des enfants, les êtres humains se détournent de la reconnaissance de l’omnisagesse de l’Amour et se nuisent ainsi dans une mesure telle que, bien souvent, ils ne peuvent plus jamais reprendre leur ascension et vont à leur perte, tels des grains de semences inutilisables dans cette Création.

Le plus petit de tous les maux qu’ils s’imposent ainsi au cours de leurs pérégrinations, ce sont les multiples incarnations se rattachant à la fonction de réciprocité, lesquelles s’étendront sur des siècles, voire des millénaires, et qui retardent toujours à nouveau la possibilité d’ascension de l’esprit, provoquent de nouvelles souffrances et produisent constamment de nouvelles chaînes d’inutiles complications qui devront être rachetées, de toute nécessité et jusqu’à la dernière et la plus fine particule de poussière, avant que l’esprit ne puisse se dégager de la confusion engendrée par son obstination.

Si la Lumière était comme le genre humain, de lassitude Elle laisserait tomber la Création; car il Lui faut en vérité une incroyable patience pour permettre à une obstination aussi répugnante et stupide de se développer jusqu’à épuisement, afin que les êtres de bon vouloir qui aspirent encore à s’élever, ne perdent pas leurs possibilités de salut et ne soient pas contraints de sombrer dans le tourbillon de l’anéantissement autoprovoqué par ceux qui ne veulent plus s’amender.

Cependant, même parmi les êtres de bon vouloir, seule une petite partie arrivera au sauvetage réel, car beaucoup d’entre eux qui auparavant sont devenus faibles, se découragent avant et pensent avoir pris de faux chemins, parce que tant de choses se dressent contre eux, apportant contrariétés, mécontentements et souffrances dès l’instant où ils font preuve de bon vouloir, alors qu’auparavant ils n’en avaient pas remarqué autant.

Avec la décision d’entreprendre l’ascension avec un ferme vouloir pour le bien s’instaure d’abord pour certains une époque qui veut les polir, par l’expérience vécue de leurs fausses pensées ou actions ayant existé jusqu’à présent, et ainsi les transformer pour accueillir ce qui est juste! Plus cela est, plus un tel être humain est comblé de grâces et plus l’aide de la Lumière est importante.

C’est déjà le commencement du salut, la délivrance des ténèbres qui en apparence l’étreignent encore plus solidement. Mais cette étreinte plus ferme et plus dure n’apparaît ainsi que parce que l’esprit, s’éveillant déjà et se renforçant, tend à s’éloigner des ténèbres qui le retiennent.

Seule l’aspiration de l’esprit vers le haut fait paraître plus douloureuse la poigne des ténèbres, parce que, jusqu’alors, celle-ci ne pouvait pas être tellement perceptible aussi longtemps que l’esprit se soumettait volontairement ou se pliait à cette étreinte. Il ne leur offrait alors aucune résistance, mais abandonnait toujours sans se débattre.

C’est seulement avec le vouloir de s’élever que l’obstacle mis par les ténèbres devient obligatoirement sensible et qu’il fait finalement une incision dans l’esprit qui s’élève jusqu’à ce que, pour finir, il s’arrache avec violence, pour devenir libre des liens qui le retiennent. Que cet arrachement ne s’effectue pas toujours sans douleur, le mot lui-même l’exprime déjà; car un arrachement ne peut pas se faire en douceur. Mais il ne reste pas de temps pour un dégagement paisible. Pour cela, cette terre a déjà sombré beaucoup trop bas et le Jugement Universel est dans son accomplissement final.

À tout cela, l’être humain ne réfléchit pas. Plus d’un pense que sa décision ne doit pas être juste, parce qu’auparavant, il ne ressentait pas du tout de tels obstacles et pouvait même s’être senti à l’aise. Et c’est par de telles fausses pensées, qu’il se laisse de nouveau sombrer sous le poing des ténèbres. Alors, il ne s’y oppose plus et c’est pourquoi il ne ressent plus cette étreinte comme hostile. Il est entraîné vers le bas sans le ressentir encore douloureusement, jusqu’à ce qu’il soit secoué par l’appel du Jugement, auquel il ne peut pas se soustraire, mais alors… pour lui, il est trop tard.

Il n’est secoué que pour reconnaître, épouvanté, sa chute dans l’abîme sans fond de la décomposition définitive, de la réprobation. Et ainsi commencent les tourments qui jamais plus ne cessent, mais doivent obligatoirement s’accroître jusqu’à l’horrible fin du droit à l’auto-conscience, donc de pouvoir être humain, ce qui aurait pu lui apporter la félicité pour toute l’éternité.

Songez, vous les humains, que vous êtes tous profondément nichés dans les ténèbres, que vous vous y êtes vous-mêmes nichés! Si vous voulez vous sauver, vous devez lutter pour vous en dégager et ma Parole vous en montre le chemin, Elle vous offre, par le savoir, la possibilité et la force de mener à bien votre libération et votre rédemption!

Aussitôt que vous avez décidé d’échapper à cette chute dans les ténèbres qui, vous étreignant fermement, vous entraînent sans aucune compassion dans les profondeurs, un rayon de Lumière et de Force vient à votre aide, tel un éclair, au moment même de cette décision.

Par vos pensées jusqu’ici fausses, par vos actes qui vous entraînent vers le bas, vous avez noué d’innombrables nœuds dans les fils de votre destin. Or, sous la poigne des ténèbres, vous n’y avez plus du tout pensé, vous ne pouviez pas non plus ni les voir ni les ressentir, parce qu’ils se trouvent encore au-dessus de vous, barrant votre chemin et votre liaison avec les hauteurs lumineuses.

Cependant, lorsque vous aspirez vers le haut, vous retrouvez évidemment sur votre chemin tous ces noeuds et vous devez les dénouer l’un après l’autre afin de rendre libre le chemin de votre ascension.

Cela vous paraît comme une infortune et une peine, comme une souffrance de l'âme, alors qu’il s’agit des noeuds de vos vanités et de tant de choses encore. Mais en réalité, c’est l’unique possibilité de libération et le seul salut possible qui ne peuvent, certes, pas être différents, non, étant donné qu’auparavant vous vous étiez déjà préparés vous-mêmes le chemin de cette façon et que vous devez maintenant le parcourir à rebours si vous voulez revenir vers le haut.

Tel est le chemin de votre libération et de votre rédemption, tel est le chemin de l’ascension dans les hauteurs lumineuses! Ce chemin ne peut absolument pas être différent. Et puisqu’à présent vous vous trouvez dans les ténèbres, il est facile à comprendre que tout se dresse contre vous pour vous entraver à l’instant même où par votre décision, vous voulez vous élever vers le haut, vers la lumière!

Vous avez seulement besoin d’y réfléchir un peu pour comprendre la justesse du processus et même pour parvenir vous-mêmes à cette conclusion!

Mais ils sont très nombreux ceux qui s’imaginent que, dès l’instant où ils veulent s’élever, tout doit déjà se montrer devant eux inondé de soleil et de joie, que tout doit leur réussir sans combat, que leur chemin doit s’aplanir immédiatement et, qu’en récompense, les fruits les plus suaves doivent leur tomber du ciel dès le début et sans aucune peine.

Et alors, si cela se passe tout autrement, leur vouloir se lasse rapidement, ils abandonnent l’effort et retombent paresseusement dans leur ancienne voie s’ils ne vont pas même jusqu’à se montrer hostiles à l’encontre de Celui qui leur avait montré le chemin menant à la libération, et qui, selon leur opinion, ne leur avait causé que des inquiétudes.

Telle est la majorité de ces êtres humains de la terre! Stupides et paresseux, prétentieux, exigeants et réclamant encore récompense et remerciement pour permettre que leur soit offert le chemin qui les conduit hors du marécage dans lequel ils se vautrent paresseusement, pour finalement y être engloutis.

Mais vous qui voulez sincèrement combattre pour vous-mêmes, n’oubliez jamais que vous vous trouvez dans les ténèbres, où un bon vouloir est immédiatement attaqué. Votre entourage aussi cherchera rapidement à faire valoir des droits sur vous si vous avez l’audace de vous en dégager afin de ne pas être engloutis. Même si auparavant jamais personne ne s’était soucié de savoir ce que votre âme voulait, même si jamais personne ne s’était inquiété non plus de savoir si votre âme était menacée de mourir de faim et de soif, ou si personne ne s’était montré volontaire pour vous réconforter, dès l’instant où vous osez poser le pied sur le seul vrai chemin menant à votre rédemption, alors, soudain, tous se manifestent rapidement afin que vous ne les quittiez pas.

Ils se disent alors inquiets du salut de votre âme, bien qu’ils vous aient déjà fourni plus d’une preuve que, en réalité, votre âme et votre existence terrestre leur étaient complètement indifférentes!

Lorsqu’on observe souvent cela, c’est tellement frappant que c’en est ridicule et ce processus montre distinctement que tous ces chers parents terrestres ou autres connaissances ne sont rien d’autre que les instruments aveugles des ténèbres, aux pressions desquelles ils obéissent sans en être conscients. Et si vous ne les écoutez pas, ils prouvent par leur comportement que ce n’était effectivement pas le souci pour vous qui les motiva; car le véritable souci devrait comprendre l’amour du prochain. Mais on ne voit pas d’amour lorsqu’ils vous contrarient par des remarques haineuses ou des paroles méchantes à votre sujet, ou même lorsqu’ils cherchent à vous nuire de n’importe quelle manière.

La haine que nourrissent toutes les ténèbres à l’encontre de ce qui aspire à la Lumière se déchaîne manifestement et rapidement! Observez et apprenez maintenant à reconnaître les ténèbres à cela. Précisément à cela vous verrez aussi que vous avez choisi le bon chemin; car les ténèbres sont contraintes de se révéler dans le genre qui leur est propre et n’appartient qu’à elles!

Vous apprendrez facilement à faire la distinction! Et au-delà de vous, la véritable haine des ténèbres et de leurs esclaves se dirige finalement contre Celui qui est la Parole et L’offre aux êtres humains pour leur rédemption!

Faites-y attention! Car ainsi vous reconnaissez désormais immédiatement tous les trabans de Lucifer déjà réprouvés dans le Jugement.

Détournez-vous de ceux-là et n’essayez plus de les aider, eux aussi, par la Parole; car Elle ne doit plus leur être offerte! Il vous faut les en écarter à présent si vous ne voulez pas souffrir vous-mêmes de dommages causés par une complaisance inconsidérée.

Votre amour s’adresse à la Lumière et à tous ceux qui aspirent à la Lumière en un pur vouloir rempli d’humilité, mais non à ceux qui doivent nécessairement être expulsés de cette Création parce qu’ils y sont nuisibles.

Avant tout cet appel est encore une fois adressé à la féminité! La féminité, du fait de son intuition plus fine, a la faculté de distinguer avec une certitude infaillible ce qui appartient à la Lumière et où il y a encore de l’espoir pour cela, et ce qui reste sans recours en proie aux ténèbres et doit disparaître avec elles selon la Sainte Volonté de Dieu!

Pour arriver à cela, il faut que cette féminité soit d’abord elle-même purifiée et sorte de ce marécage dans lequel elle a étourdiment entraîné l’humanité entière! Et aussi lorsque sa vanité se sera détachée d’elle, elle pourra de nouveau ressentir par l’intuition d’une manière juste.

J’accuse, encore une fois cette féminité de tous les esprits humains d’évolution qui s’est que trop volontiers laissé séduire, de descendre du rang que le Créateur, dans Sa grâce, lui avait assigné, et de répandre la corruption à la place de la bénédiction de Dieu, de déformer tout ce qui est noble, tout ce qu’elle devait maintenir intègre et aussi inaltéré.

La dignité de la femme, elle la traîna dans la poussière! Toute sa façon de penser et ses aspirations étaient soumises aux calculs les plus bas et tout le charme de son être, qui lui fut donné par le Créateur en cadeau afin de maintenir ainsi éveillée dans les âmes l’aspiration vers la beauté des hauteurs lumineuses et d’enflammer le désir de protéger tout ce qui est pur, ce charme, en lui-même sublime, fut dédaigneusement traîné dans la fange la plus vile par la féminité de la terre pour être utilisée de façon coupable uniquement dans des buts terrestres!

J’accuse! Jamais encore une créature de la Création n’a sombré aussi bas que la femme de la terre l’a fait!

Que désormais dans la Sainte Force de la Lumière, la fonction de réciprocité atteigne avec une violence sans frein toute femme qui ne veut pas s’éveiller à des actions nobles et pures, celles que, par grâce, le Seigneur déposa jadis, en ses mains et pour lesquelles il l’équipa aussi en conséquence!

C’est la féminité, la femme, que le Créateur a choisie jadis pour être la gardienne de la flamme de l’aspiration sacrée vers la Lumière dans toutes Ses Créations, et Il la dota pour cela de la faculté d’intuition la plus fine. Elle est née pour accueillir sans y mettre d’entraves les rayonnements de la Lumière et les transmettre, de la manière la plus pure à l’homme, de même qu’à son entourage immédiat.

C’est pour cette raison qu’elle exerce une influence où qu’elle aille. Elle est comblée de grâce de par son genre. Et ce don de grâce, elle l’utilisa dans le sens contraire.

L’influence que Dieu lui offrit, elle l’exerce pour atteindre des fins égoïstes et souvent condamnables, au lieu d’élever son entourage et de maintenir vivante dans les âmes l’aspiration vers la Lumière pendant leurs pérégrinations à travers les plans denses, qui doivent servir à l’évolution et à la maturation menant vers les hauteurs spirituelles!

Les femmes devaient, de ce fait, être l’appui et le soutien de ceux qui cheminent, les élever et les raffermir de par leur existence et maintenir ouverte la liaison vers la Lumière, Source Originelle de toute vie!

Elles auraient déjà pu faire de cette terre un paradis dans la matière dense, vibrant joyeusement dans la pure Volonté du Tout-Puissant, du Tout-Éternel!

Mais la gardienne de la flamme de l’aspiration sacrée vers la Lumière a failli, failli comme jamais une créature n’a failli jusqu’à ce jour, parce qu’elle était pourvue de dons dont la possession n’aurait jamais dû lui permettre de chuter! Et elle a entraîné avec elle une partie cosmique entière dans le bourbier des ténèbres!

Mais la pleine rétribution doit lui revenir pour son comportement indiciblement criminel, pour avoir souillé même ce qu’il y a de plus pur, et dont elle devait demeurer la gardienne!

Long est le chemin et immense est l’effort qui attend maintenant la femme qui aspire, à l’avenir, à coopérer. Mais la grâce d’une force accrue lui est de nouveau donnée en partage, si elle le veut sincèrement! Mais qu’elle ne pense pas que cela soit si facile. L’éminente distinction d’être une nouvelle fois autoriser à devenir gardienne de l’aspiration vers la Lumière et de la maintenir vivante dans la matière grâce à la pureté de sa dignité de femme, cette haute distinction veut être conquise par une vigilance constante et une inébranlable fidélité!

Éveille-toi, femme de cette terre! Redeviens pure et fidèle dans ta pensée et ton action, et maintiens ton vouloir entier solidement ancré dans la sainteté de la Volonté de Dieu! Éveille-toi ou disparais dans la Justice inflexible du Seigneur! Il ne te sera pas donné la possibilité de nuire encore une fois aussi gravement à la génération qui arrive maintenant sur terre. Que celle qui, parmi la féminité, veut vivre dans le Royaume de Mille ans ici sur terre, devienne pour les âmes la plus pure gardienne de l’aspiration la plus sacrée vers la Lumière! Dans l’omnisainte Force de Dieu!

AMEN

Résonances du Message du Graal de Abdrushin


Livre contenant

[Message du Graal de Abdrushin]  [Résonances du Message du Graal] 

contact