Résonances du Message du Graal 2

de Abdrushin


1.LIVRE ◄ ► 2.LIVRE
Deutsch
English
Español
Português
Русский
Česky
Livre contenant


31. Lorsque la détresse est la plus grande, le secours de Dieu est le plus proche de vous!

Lorsque la détresse est la plus grande, le secours de Dieu est le plus proche de vous! Cette parole parcourt les pays depuis longtemps déjà. Elle vient à la bouche de bien des humains comme parole de consolation, mais hélas, souvent de façon irréfléchie et seulement pour dire quelque chose en face des soucis qui accablent autrui.

Cette belle parole qui recèle en elle-même une promesse se transforma en formule creuse de politesse sociale.

Toutefois, ceux qui comme tant d’autres ne veulent pas nommer Dieu parce qu’ils en sont empêchés pour des milliers de raisons, ceux-là disent à la place: «Après la pluie, le soleil brille!» ou d’autres paroles d’usage qui ont le même sens. Il y en a de nombreuses.

Cependant, aucune d’elles ne porte en elle le profond sérieux, ni la force de cette parole:

«Lorsque la détresse est la plus grande, le secours de Dieu est le plus proche de vous!»

La Force réconfortante qui jaillit de cette parole, chaque être humain la ressent lorsqu’il y pense lors de durs soucis. Il s’y trouve quelque chose de particulier qui n’est donné par aucune autre des nombreuses formules de consolation. Cela surgit comme un héros victorieux et vous l’éprouverez intuitivement, sans pouvoir vous expliquer ce qui peut bien être capable de provoquer cet apaisement.

Mais celui qui vit selon le Message connaît la puissance de la parole, lorsqu’elle vibre dans la Loi de la Création. Là réside le secret de cet effet. La phrase mentionnée ici est bien reliée aux vibrations de la Lumière et c’est pourquoi elle transmet une Force qui doit surprendre, lorsqu’elle tombe sur un bon terrain.

Pourtant, c’est la condition fondamentale comme en toute chose: le terrain doit être préparé pour cela!

Or, dans les grandes détresses, il est souvent préparé par des bouleversements. Par cela, les paroles peuvent former un pont pour le secours émanant de la Force du Créateur, un secours qui est toujours disponible pour chaque créature, parce qu’il vibre dans toute la Création. La créature a seulement besoin d’élever avec confiance son regard vers le Seigneur, car la confiance forme toujours le meilleur chemin pour un secours émanant de la Force.

Et lorsqu’on emploie cette phrase, le processus est celui-ci: les paroles «Lorsque la détresse est la plus grande, le secours de Dieu est le plus proche de vous» éveillent la confiance chez l’être humain qui croit en Dieu. De ce fait, ces paroles forment un pont, car la confiance qu’elles font naître s’élève comme une requête, une prière, étant donné que cette confiance est intuitivement ressentie par l’esprit humain. L’esprit s’ouvre ainsi à une Force nouvelle qui se répand de nouveau à travers lui sur les endroits qui l’oppressent lourdement.

C’est ainsi que ces endroits qui l’assaillent sous l’effet du mauvais vouloir, viennent dans le rayon de la Lumière, laquelle triomphe du mal.

Mais là où un être humain ne croit pas au secours de Dieu, ces mots ne peuvent pas non plus faire surgir la confiance qui est nécessaire pour laisser pénétrer la Sainte Force de Lumière et La diriger vers ces endroits qui engendrent la détresse.

Mais n’allez pas vous imaginer que vous deviez diriger plus loin la Force de Lumière, qui vous atteint, en d’égoïstes pensées de haine ou en projets d’anéantissement. Ce serait des canaux impurs par lesquels la Force de la Lumière ne pourrait pas s’écouler sans altération.

Or, tout trouble entraîne un affaiblissement. En agissant ainsi, vous affaibliriez l’effet du secours qui vous est destiné. C’est seulement lorsque vous êtes capables d’accueillir la Force dans une pure confiance en Dieu, une confiance qui implore le secours de Dieu et qui s’en remet à sa sagesse quant à la manière avec laquelle Il veut aider, qu’il est alors juste et possible d’utiliser la Force sans L’altérer, pour écarter et effacer le mal.

Vous n’avez pas besoin et ne devez pas nourrir des pensées personnelles quant au genre et à la forme de la répercussion! Attendez en une tranquille confiance. Votre souffrance montre déjà le chemin à la Force! Et c’est ainsi que la plus extrême souffrance devra finalement se détourner de vous, sans que pour autant vous vous chargiez vous-mêmes à nouveau par des pensées de colère irréfléchie ou de haine.

C’est pourquoi à titre d’avertissement il vous est donné cette parole: «À Moi est la vengeance et Je veux récompenser!»

Cela doit vous donner une indication pour que vous vous comportiez selon la Volonté de Dieu, donc dans la Loi de la Création, afin que la Force de la Lumière puisse alors réellement vous aider! C’est à vous donc de lui servir de passage.

Où que vous regardiez, vous voyez l’aide autour de vous, vous êtes enveloppés par l’aide, de sorte que vous ne pouvez absolument pas chuter si vous voulez voir. Et voir, veut dire «savoir», vous ne le pouvez que par la connaissance des Lois de Dieu dans la Création, qui portent la Volonté qui vous aide chaque fois que vous tombez dans la détresse, à condition que vous ne vous fermiez pas vous-mêmes à la Force secourable!

L’époque arrive bientôt où vous serez bouleversés devant la grandeur de Dieu et devant son amour, lequel repose dans sa Volonté et agit à travers Elle! Alors vous voudrez mourir de douleur en reconnaissant votre négligence, votre culpabilité qui a non seulement repoussé ces aides, mais qui a voulu s’élever au-dessus d’elles dans la présomption qui ne provient toujours que de la petitesse; car la grandeur ne connaît pas la présomption, parce qu’elle n’a pas du tout besoin d’être encore présomptueuse.

C’est pourquoi la présomption est toujours un signe de petitesse intérieure et elle exprime la conscience que la petitesse a besoin de la présomption pour paraître plus grande qu’elle n’est en vérité! C’est précisément la conscience de sa propre petitesse qui est le meilleur aliment pour la présomption.

Vous, êtres humains, êtes en réalité tellement comblés par votre Créateur que rien ne devrait vous arriver. Vous êtes guidés et conduits de telle sorte que rien ne peut vous pousser hors du droit chemin si vous ne le voulez pas vous-mêmes!

Et malgré cela vous avez sombré si bas que vous vous êtes détournés de la Lumière. Ce qui, en toute simplicité, était impossible, vous vous l’êtes permis et vous en êtes emparés de force dans votre vanité futile: vous avez dévié du bon chemin qui mène vers le haut en ligne toute droite.

Vous vouliez plonger dans le bourbier et la libre décision de votre vouloir vous a poussé vers le bas, toujours plus profondément, elle qui précisément devait vous élever vers les hauteurs dans votre nostalgie de la Lumière.

Vous ne connaissez pas encore aujourd’hui toute la gravité de votre faute! Pourtant, elle se dresse maintenant contre vous de mille façons, de tous les côtés, et elle fond désormais sur vous, comme il fallait s’y attendre.

D’une semaine à l’autre, les voiles épais s’éclaircissent maintenant de plus en plus; car vous devez parvenir à la reconnaissance puis disparaître, à moins que vous préfériez utiliser toutes vos forces pour vous cramponner en suppliant aux derniers secours et commencer une vie totalement nouvelle, qui s’efforce en toute humilité de reconnaître la grandeur de Dieu dans la Création, afin d’observer dans le service, sa Sainte Volonté, et ainsi vous élever dans les hauteurs lumineuses.

Ce faisant, vous élevez lentement votre entourage et tendez en toute pureté vers la perfection de la beauté qui, comme expression de la constitution de votre esprit, résulte de la croissance et de l’épanouissement de sa maturité.

Oui, vous avez un besoin pressant de cette aide! Tous, sans exception. Et c’est pourquoi aujourd’hui Je vous lance encore une fois cet appel spécial que lorsque la détresse sera la plus grande, le secours de Dieu sera aussi le plus proche de vous! Mais vous devez créer en vous un terrain pour l’aide, un terrain qui soit capable de l'accueillir, car telle est la condition pour tout ce qui vous vient de la Lumière!

Ne soyez pas insouciants dans votre confiance en Dieu, ni superficiels dans la foi, car l’aide ne peut vous parvenir que lorsque cette confiance est puissamment et solidement ancrée en vous.

Et vous, porteurs de croix, qu’il vous soit encore dit ceci: aussitôt qu’il vous faudra souffrir des attaques que les ténèbres veulent encore préparer pour vous, alors dans votre détresse ne nourrissez aucune pensée de haine, mais demeurez-en libres et regardez avec confiance uniquement vers le haut, vers la Lumière, vers Dieu, qui jamais ne vous abandonnera et qui peut vous aider dans toute détresse!

Alors vous arriveront des aides qui vous surprendront et qui, pour les êtres humains, sont des miracles; car Dieu révélera alors sa Sainte Volonté de manière tangible et visible à tous les êtres humains qui voudront La voir dans ces aides! Il parlera par sa toute-puissance!

Mais à ce sujet, réfléchissez aussi que vous n’avez pas le droit de jouer avec ces aides! Le Fils-Dieu Jésus ne se laissa pas non plus tomber des créneaux du temple dans le seul but de montrer aux êtres humains comment Dieu Le protégeait! Prenez ceci comme exemple et comme avertissement.

Que de fois contrecarrez-vous les plans de la Lumière par irréflexion et superficialité, en insérant maint vouloir personnel erroné et en commettant toujours de nouvelles fautes.

Alors, vous criez très fort lorsque leurs conséquences vous atteignent, et vous appelez Dieu afin qu’il vous aide! Et cela, bien que vous ayez vous-mêmes agi contre sa Volonté, uniquement parce que vous ne L’avez pas encore suffisamment approfondie et que vous n’avez pas encore observé avec un sérieux suffisant les appels, signes et avertissements en provenance du royaume Spirituel. Ils vous furent pourtant offerts à profusion.

Rien que l’observation littérale des avertissements spirituels aurait dû suffire à vous épargner la moitié et même davantage des soucis et des souffrances.

Votre devoir devait toujours être d’agir, pour toutes les choses terrestres, uniquement de façon à ne plus jamais donner aux ténèbres la possibilité de vous attaquer terrestrement!

Mais vous avez notamment considéré vos propos, comme aussi vos écrits, beaucoup trop légèrement!

Faites donc ici une différence. Que de fois ai-Je attiré l’attention sur le fait que même le meilleur vouloir peut causer de très nombreux dommages, et aussi que le bon vouloir précisément a déjà occasionné beaucoup d’importants dommages lorsque l’être humain se règle exclusivement sur sa propre façon de penser.

Si vous vous imaginez que mainte chose n’aurait absolument pas pu se dérouler autrement, alors vous vous trompez beaucoup; vous ne pouvez pas vous imaginer que le Seigneur n’aurait pas trouvé d’autres chemins que ceux que vous aviez pensés, si vous L’en aviez prié avec ferveur. Et c’est cela qui vous manque encore: la prière fervente et candide!

Vous pensez que, si vous voulez servir Dieu, tous les chemins que vous suivez dans ce but doivent aussi Lui convenir. Cela n’est qu’une exigence injuste et n’a rien à voir avec la confiance en Dieu.

Apprenez à prier avec ferveur! Si vous avez besoin d’une solution, elle vous sera donnée sous une forme ou une autre avec certitude. Toutefois, priez d’abord, afin qu’il vous soit donné d’agir juste, priez avant d’agir mais ne demandez pas la pleine réussite si vous avez déjà commencé à agir selon votre idée!

Chacun de vous a une forte guidance en provenance du Graal, à laquelle vous devriez déjà demander pour vous aider! Mais ceci arrivera sans doute rarement, étant donné l’idée que vous vous faites de votre guidance: vous pensez qu’en effet elle sert tout comme vous-mêmes et que, par conséquent, elle doit donc vous aider par son service.

Vous pouvez aussi penser souvent à elle avec gratitude lorsque vous réussissez à réaliser un ouvrage dont vous vous étiez vous-mêmes à peine jugés capables.

Rentrez sérieusement en vous-mêmes une bonne fois et questionnez votre esprit sans vous ménager vous-mêmes afin de savoir ce qu’il en est réellement! Plus d’un parmi vous sera honteux en pensant aux nombreuses négligences en ce domaine.

Il vous est pourtant montré de façon claire et nette dans tous les livres qu’il vous est permis de connaître, contenant les récits des époques passées, comment les êtres humains qui sont appelés par la Lumière doivent vivre, et comment ils doivent agir pour remporter le succès.

Le but dans lequel tout cela peut vous être offert à présent ne réside pas seulement dans le fait d’enrichir maintenant votre savoir, mais consiste surtout à montrer une nouvelle fois à votre esprit les chemins qu’il doit parcourir pour parvenir progressivement à la reconnaissance.

Dans l’expérience vécue d’autrui, il vous est montré ce que le Message vous annonce et ce qu’il exige de vous.

Avant toutes choses, n’oubliez jamais que les ténèbres nourrissent toujours de la haine contre la Lumière et n’attendent que les occasions de Lui nuire, qu’elles cherchent même à échafauder sans scrupules des possibilités dans ce but s’il n’est pas possible de faire autrement, que ce soit par le mensonge et la calomnie ou aussi par de faux témoignages. Pour les ténèbres, de même que pour leurs instruments et leurs aides volontaires, tout est bon pourvu que cela puisse entraver la Lumière dans sa progression.

Pour cette raison, vous devez être doublement vigilants et chercher à éviter partout où cela peut être possible, tout ce qui permet d’en former adroitement une fausse image.

Et lorsqu’on vous importune quand même, pensez à la parole selon laquelle le secours de Dieu est le plus proche de vous lorsque la détresse se montre la plus grande.

Mais ce n’est pas pour tous les êtres humains que cette parole a la valeur de la promesse qu’elle est. Car on ne peut pas y penser avec le seul désir de recevoir de façon unilatérale, comme le font les êtres humains dans la plupart des cas, au contraire ces paroles imposent aussi une condition!

Dieu y est mentionné, cela présuppose qu’elles s’adressent aux êtres humains qui croient en Dieu et à son aide, à sa puissance. Un négateur de Dieu se fermerait donc à cette aide issue de la Lumière!

Considérez donc à présent, une bonne fois la conformité aux Lois qui agit dans ces processus. Il n’est pas difficile de la reconnaître nettement.

Celui qui croit réellement en Dieu et en sa Toute Sainte Volonté, dans la forme et de la manière juste, n’agira pas non plus criminellement à l’encontre des Lois de Dieu. De ce fait, le chemin du secours de Dieu demeure pour lui constamment ouvert!

S’il arrive à se trouver dans un embarras terrestre, la cause ne peut alors que résider dans les oeuvres des êtres humains ou dans les conceptions des êtres humains, lesquelles ne vibrent pas toujours dans la Volonté de Dieu, mais proviennent de calculs humains égoïstes.

S’il contrevient à celles-ci, l’aide de Dieu ne lui sera pas refusée.

Certes, il existe souvent une grande différence entre ce que l’on a soin de désigner comme une faute devant l’opinion des humains et des lois humaines, et ce qui est réellement une faute devant la Sainte Loi de Dieu!

À ce sujet, la fonction de réciprocité dans la Création ne se laisse jamais induire en erreur et ne se règle pas d’après la formulation des lois terrestres, mais elle agit exclusivement dans les vibrations de la Volonté de Dieu.

Aussitôt qu’un législateur terrestre, en élaborant des lois terrestres, ne se conforme pas exactement et soigneusement aussi à ce que ses lois soient effectivement rédigées en fonction de l’omnisainte Volonté de Dieu et à ce qu’elles demeurent dans sa vibration sans s’en écarter, alors chaque répercussion retombera lourdement sur lui et le maintiendra solidement enchaîné; et ce, même s’il est d’avis qu’à son époque il n’est possible d’agir que de cette manière ici sur terre et absolument pas autrement.

Cela concerne aussi tous ceux qui, agissant conformément aux lois, oppriment les autres ou leur nuisent.

Tout ceci est pourtant si simple et si clair qu’en vérité on ne devrait même pas en parler; car les êtres humains le voient continuellement dans l’Histoire universelle, s’ils y prêtent attention. Ils peuvent y voir l’ascension rapide d’individus et de peuples entiers qui, à partir d’une hauteur apparente, furent ensuite obligés de disparaître dans une chute abrupte!

Ce fut alors à chaque fois la répercussion de la fonction de réciprocité de fausses actions et de toutes sortes de décisions qui n’étaient pas en accord avec la Sainte Volonté de Dieu, Laquelle est solidement établie et demeure toujours immuable.

Mais celui qui cherche à faire découler les lois terrestres de la Volonté divine au cours de leur élaboration, celui-là construit sur un terrain solide et ses oeuvres subsisteront aussi, dans la bénédiction et la paix qu’elles apportent à tous les humains, qui sont dans l’obligation de se conformer à ces lois!

Il n’existe ici aucune différence dans la répercussion, peu importe qu’il s’agisse d’événements concernant des êtres humains isolés qui, de par leurs propres décisions cherchèrent à établir des règles de conduite très précises pour eux-mêmes ou que cela ait concerné des peuples entiers, dont les souverains tenaient entre leurs mains le destin d’un peuple; chaque décision doit être fermement ancrée dans la Volonté de Dieu si une bénédiction doit en résulter!

Ce n’est pas du vouloir personnel d’un être humain que doit venir un règlement, quel que soit le but poursuivi. Ses pensées doivent reposer dans la Volonté de Dieu; car Dieu seul est le véritable Souverain au-dessus de tout!

Chaque être humain demeure dépendant de Lui, qu’il soit roi ou mendiant. La protection, l’aide et la bénédiction ne sont avec lui que s’il se conforme à la Volonté de Dieu et non pas à la sienne! Ceci demeure et subsistera pour tous les temps, et ceci se fait finalement valoir sans cesse de façon visible dans les répercussions.

Pour cette raison, pesez d’abord soigneusement et avec soin en votre for intérieur tout ce que vous avez l’intention de dire et de faire, afin que la fonction de réciprocité ne puisse vous en apporter que bénédiction.

Réfléchissez plutôt dix fois et efforcez-vous de peser soigneusement le pour et le contre au lieu d’exprimer ou de faire, ne serait-ce qu’une fois, quelque chose sans y réfléchir, ou de considérer maintes choses de manière superficielle.

Le fait de réfléchir dix fois n’exige pas beaucoup de temps. Lorsque vous vous y serez habitués, il vous suffira de quelques secondes; car votre intuition soupèse à la vitesse de l’éclair.

Naturellement, cela vous coûte au début quelques efforts jusqu’à ce que cela devienne finalement une évidence, dans la conscience de votre responsabilité!

C’est à ce but que tous les êtres humains doivent parvenir, peu importe ce qu’ils font sur terre et peu importe  l’endroit où les a placés leur existence actuelle.

C’est alors que s’ensuivra une activité homogène et joyeuse, qui fut toujours la silencieuse nostalgie de ces êtres humains qui, par leur existence terrestre, ne cherchaient qu’à servir Dieu!

Résonances du Message du Graal de Abdrushin


Livre contenant

[Message du Graal de Abdrushin]  [Résonances du Message du Graal] 

contact