Résonances du Message du Graal 2

de Abdrushin


1.LIVRE ◄ ► 2.LIVRE
Deutsch
English
Português
Русский
Česky
Livre contenant


34. Âme

Beaucoup d’êtres humains qui ont très bien accueilli Mon Message ne sont pas encore tout à fait au clair au sujet de l’expression «âme!» Mais il est exigé que la clarté règne aussi à ce sujet.

Au sujet de l’âme précisément, l’humanité a toujours beaucoup trop discouru et s’est ainsi formée une image banale qui, dans sa superficialité, est devenue une notion fourre-tout ne contenant rien du tout.

C’est comme un tableau délavé et usé qui se dresse devant les êtres humains, lorsque le mot «âme» est prononcé. Défraîchi et vide de contenu, il passe devant eux. Il ne peut rien dire à l’individu, parce qu’il a été trop utilisé.

Mais c’est précisément parce qu’il ne veut plus rien dire que les êtres humains en ont pris volontiers possession, eux qui, par une éloquente insignifiance, veulent faire briller leur apparence de lumière en des domaines qui ne peuvent pas être ouverts au savoir humain, parce que l’être humain d’aujourd’hui s’y est fermé.

En font également partie ces êtres humains qui prétendent s’en occuper sérieusement. Ils se tiennent fermés à ce savoir par leur faux vouloir de recherche, qui n’est pas une recherche, étant donné qu’ils abordent un tel travail avec des opinions préconçues, beaucoup trop étroitement limitées. Ce travail, ils veulent le comprimer dans les conceptions de l’intellect lié à la terre, lequel ne pourra jamais acquérir par lui-même la possibilité d’en saisir quoi que ce soit.

Offrez à un oeil hypermétrope un verre taillé pour la myopie… vous verrez que l’oeil ne peut rien discerner avec lui.

Il n’en va pas autrement pour ces chercheurs qui cherchent à accomplir leur activité à partir de principes erronés. Et s’il arrive qu’un jour quelque chose puisse être trouvé, alors cela apparaîtra comme troublé et déformé, en tout cas ne correspondant pas à la réalité.

Et, dans cet inconnu apparemment troublé et toujours déformé par suite de l’insuffisance des moyens employés, on poussa aussi l’expression «âme», mais on s’arrangea pour faire croire qu’elle reposait sur un savoir solide.

On osa le faire parce que chacun se disait qu’il ne se trouverait personne qui puisse réfuter l’affirmation.

Tout cela s’est si solidement enraciné que personne à présent ne veut y renoncer parce que l’image sans consistance et indéfinie ne cesse d’apparaître avec le mot âme.

L’être humain pense certainement que si on laisse l’image être la plus vaste possible, on ne peut pas si facilement faire fausse route que si les limites sont fermement tracées.

Mais ce qui est vaste est aussi simultanément ce qui ne dit rien de précis, ce qui est confus, sinon sans consistance et nébuleux, comme en ce cas. Cela ne vous apporte rien, car ce n’est pas juste en soi.

Pour cette raison, Je veux encore une fois exprimer en des paroles claires ce qu’est réellement l’âme, pour que vous voyiez enfin clair en ce domaine et ne continuiez pas à utiliser encore des expressions floues dont vous ne connaissez pas du tout le vrai sens.

Que l’on ait tant parlé au sujet de l’âme, cela tient aussi au fait que l’esprit de l’être humain ne s’est pas assez remué pour montrer que lui aussi existe.

Que l’on n’ait toujours parlé que de l’âme, et que sous le terme esprit on ait pensé de préférence à un produit de l’intellect lié à la terre, voilà véritablement le témoignage le meilleur et le plus parlant de l’état réel et attristant de tous les êtres humains de l’époque actuelle!

L’âme fut considérée comme ce qu’il y a de plus profond, de plus intime, et cela n’alla pas plus loin parce que l’esprit dort oui, ou qu’il est beaucoup trop faible et paresseux pour pouvoir se faire remarquer en tant que tel. C’est pourquoi il joua un rôle secondaire avec une apparence de droit. Lui, l’esprit, qui à proprement parler est tout et aussi le seul à vivre réellement en l’être humain, ou disons plutôt qui devrait vivre, mais qui, hélas, dort.

Que l’esprit ait dû se satisfaire d’un rôle secondaire, cela ressort très distinctement des nombreuses dénominations connues. Sous le terme esprit, on comprend par exemple en premier lieu les fantômes, dont on dit qu’ils «rôdent» aux alentours.

Partout où l’expression esprit est utilisée dans le langage populaire, il s’agit toujours de quelque chose qui n’est pas le bienvenu et qu’on aimerait éviter, ou bien quelque chose de pas tout à fait propre voir même de malfaisant, bref, quelque chose qui se montre et agit bassement. À moins que l’expression esprit ne soit utilisée en rapport avec l’intellect.

Dans ces cas où l’expression est utilisée en relation avec l’intellect, il y réside même une sorte de considération. Voilà à quel point le vouloir-savoir est déformé en ces domaines. Vous n’avez en effet qu’à prendre les deux expressions suivantes et de les interpréter selon les notions actuelles:

Plein d’esprit et plein d’âme!

Involontairement, selon l’ancienne habitude, vous rapprocherez ici l’expression «plein d’esprit» davantage de l’action terrestre, à savoir de l’activité masculine, notamment du savoir intellectuel, et l’expression «plein d’âme» vous la ressentirez davantage comme plus féminine, plus élevée, mais aussi plus floue, ne pouvant être liée à des paroles, moins terrestre. En d’autres termes: plus intime, mais imprécise, donc sans limites fixes, non terrestre.

Faites-en seulement l’essai et vous trouverez déjà la confirmation en vous-mêmes!

Ce sont là les fruits des opinions jusqu’à présent si fausses des êtres humains, lesquelles ont inévitablement apporté des notions fausses parce que l’on avait coupé l’esprit de la liaison avec sa Patrie spirituelle et, par là même, l’apport de Force en provenance de la Lumière!

Il fut donc obligé de dépérir et aussi de tomber dans l’oubli parce que, sur terre, il se trouvait emmuré dans le corps; et c’est ainsi que toutes les conceptions furent évidemment aussi obligées de changer en conséquence.

Un être humain qui disparaît en captivité pour toute sa vie, sera bientôt oublié de la vie publique, tandis que tous ceux qui n’ont jamais vécu directement avec lui ne sauront absolument rien de lui.

Il n’en va pas autrement de l’esprit au cours de son temps de captivité sur terre!

Mais vous savez déjà par le Message que seul cet esprit fait de l’être humain un être humain, que l’être humain ne peut devenir un être humain que par lui!

Ceci vous donne de nouveau la preuve que toutes les créatures actuelles de la terre, qui maintiennent l’esprit captif, ne peuvent pas non plus être considérées par la Lumière comme des êtres humains!

L’animal n’a rien de l’esprit, c’est pourquoi il ne peut jamais non plus devenir un être humain. Et l’être humain qui enterre son esprit et ne le laisse pas agir, précisément ce qui ferait de lui un être humain, celui-là en réalité n’est pas un être humain!

Nous arrivons ici à un fait qui jusqu’ici, a été trop peu considéré; Je dis que l’esprit marque l’être humain de son sceau, et fait de lui un être humain. Dans l’expression «en faire un être humain» est l’indication que c’est uniquement par son activité que l’esprit forme la créature en être humain!

Il ne suffit donc pas de porter l’esprit en soi pour être un humain, mais une créature ne devient un être humain que lorsqu’elle laisse l’esprit agir en elle en tant que tel!

Cela, prenez-le aujourd’hui comme base de votre existence sur terre! Faites-en la notion fondamentale de la vie future, ici sur la terre! En dehors de la matière dense, dès que vous ne porterez plus votre corps terrestre, cela apparaîtra de soi-même.

Quant à celui qui laisse son esprit agir en lui en tant que tel, celui-là ne pourra jamais plus laisser les ténèbres surgir de nouveau, pas plus qu’il ne se laisserait attraper par les ténèbres.

Il vous fut donné de reconnaître et vous devez aussi voir le dénouement, voir où cela conduit lorsque l’esprit en l’être humain ne peut plus arriver à agir, parce qu’il est bâillonné et tenu éloigné de tout apport de Force venu de la Lumière Toute Sainte de Dieu!

De même que, vu de la Lumière, est seul considéré comme un être humain celui qui laisse agir en lui son esprit, de même à l’avenir il devra en être ainsi ici sur cette terre! Telle est la base fondamentale pour l’ascension et pour la paix!

Car celui qui laisse l’esprit en lui déployer son activité ne peut suivre que le chemin en direction de la Lumière, ce qui l’ennoblit et l’élève toujours plus, de sorte qu’il répand finalement la bénédiction autour de lui, où qu’il aille.

Maintenant, Je veux vous dire encore une fois ce qu’est l’âme, afin que vous laissiez tomber toutes les vieilles conceptions et qu’à l’avenir vous y trouviez un solide appui.

Le mieux est de vous dire d’abord que c’est l’esprit qui fait de l’être humain face à toutes les créatures gros-matérielles, un être humain.

Mais nous pouvons tout aussi bien et avec raison dire que l’esprit est l’être humain véritable; il doit se développer dans ses différentes enveloppes, depuis l’état de germe d’esprit jusqu'à son achèvement, parce qu’il porte en lui l’impulsion pour cela.

Le point extrême de son évolution, celui qui se trouve le plus éloigné de la Lumière, qui est aussi le point où l’esprit, sous la pression de son enveloppe la plus lourde et la plus dense doit déployer son propre vouloir avec la puissance la plus grande et où, de ce fait, il peut et doit ainsi parvenir à s’embraser, afin de pouvoir par la suite remonter, se rapprocher de la Lumière, ce point est dans Éphésus, la matière dense de cette terre.

De ce fait, le séjour sur terre devient le tournant de toutes les pérégrinations! Il est donc tout particulièrement important.

Et précisément sur la terre, l’esprit fut enchaîné et emmuré par les êtres humains eux-mêmes, à cause du faux vouloir sous l’influence des ténèbres rampantes, de sorte qu’en ce lieu où il devait parvenir à son plus grand embrasement par l’activité la plus vive et la plus intense, il fut dès l’abord contraint à l’inactivité, ce qui entraîna la faillite de l’humanité.

Et c’est pourquoi, à ce tournant si important pour l’esprit humain, l’activité des ténèbres est également la plus intense; c’est donc ici qu’est mené le combat dont la fin doit apporter la totale défaite et l’anéantissement des ténèbres, si tant est que l’humanité de la terre doive encore une fois être secourue, afin qu’elle n’aille pas totalement à sa perte.

L’activité des ténèbres fut donc toujours la plus intense ici sur la terre, parce que premièrement c’est ici que se forme le tournant de la pérégrination de l’esprit humain, et deuxièmement parce que c’est précisément ici aussi que les ténèbres furent capables d’intervenir le plus facilement, puisque c’est ici que l’être humain est le plus éloigné du Point d’Origine de la Force secourable de la Lumière, et qu’il peut donc être plus facilement accessible à d’autres influences.

Malgré tout, cela n’est pas une excuse pour l’esprit humain en train de chuter, car, par une prière sincère, celui-ci n’avait qu’à vouloir pour obtenir aussitôt une pure liaison avec la Force de la Lumière. De plus, par sa densité, même le corps de matière dense est précisément une protection spéciale pour lui contre les influences d’un autre genre que celles qu’il cherche à attirer lui-même par ses désirs.

Toutefois, tout cela vous est déjà connu par le Message, si vous voulez l’y trouver.

Représentez-vous donc l’esprit comme étant le genre humain proprement dit, lequel, en tant que noyau, porte les nombreuses enveloppes en vue de son évolution et du déploiement de sa propre force. Et pour pouvoir parvenir victorieusement à son accomplissement, cette force doit s’accroître pour répondre aux épreuves les plus grandes à travers le corps de matière dense.

Mais ces épreuves toujours croissantes sont simultanément aussi, par la fonction de réciprocité, les marches favorisant l’évolution, et la terre est l’ultime plan du tournant.

Disons donc tranquillement: l’esprit est l’être humain véritable, tout le reste n’est qu’enveloppes à travers le port desquelles il se renforce et s’embrase de plus en plus grâce à l’obligation accrue qu’il a ainsi de se mouvoir.

L’embrasement, dans lequel l’esprit est ainsi placé, ne s’éteint pas lorsqu’il dépose ensuite ses enveloppes, il conduit l’esprit vers le haut vers le Royaume spirituel.

Car c’est précisément par l’obligation qu’il a de se mouvoir sous le poids de ses enveloppes qu’il devient finalement tellement fort qu’il peut ensuite, en demeurant conscient, supporter la pression plus forte dans le Royaume de l’esprit, ce qu’il ne peut pas faire en tant que germe d’esprit.

Tel est le cours de l’évolution de l’esprit qui se déroule pour son bien. Les enveloppes elles-mêmes doivent être considérées uniquement comme des moyens pour atteindre le but.

C’est pourquoi rien ne se modifie lorsque l’être humain de la terre dépose son corps de matière dense. Il est alors encore le même être humain, uniquement sans son enveloppe de matière dense, auprès de laquelle demeure aussi ce que l’on appelle le réceptacle astral, qui était nécessaire à la formation du corps terrestre de matière dense et qui provient de la matière dense moyenne.

Aussitôt que le lourd corps terrestre s’est détaché et, avec lui, le corps astral, l’esprit ne demeure plus revêtu que de ses enveloppes plus délicates. Lorsque l’esprit est dans cet état, on le nomme alors «l’âme», pour le différencier de l’être humain de la terre dans la chair et le sang!

Au cours de son ascension ultérieure, l’être humain dépose encore peu à peu toutes ses enveloppes jusqu’à ce que, finalement, il ne conserve plus que le corps spirituel avec une enveloppe spirituelle. Et ainsi, en tant qu’esprit dépourvu de toute enveloppe de genre différent, il pénètre alors dans le Royaume de l’esprit.

C’est là un événement qui se conçoit de lui-même, alors qu’aucune enveloppe étrangère ne peut plus le retenir et que, par conséquent, il doit naturellement être élevé, de par le genre de sa propre constitution.

Telle est donc la différence qui vous cause bien souvent des difficultés lorsque vous voulez comprendre, parce que cela n’était pas assez clair et que la représentation que vous en aviez demeurait floue.

En réalité, seul l’esprit entre en ligne de compte pour l’être humain. Toutes les autres désignations se rapportent exclusivement aux enveloppes qu’il porte.

L’esprit est tout, il est l’être véritable, donc l’être humain. Lorsque avec ses autres enveloppes il porte aussi l’enveloppe terrestre, il s’appelle être humain de la terre; lorsqu’il dépose l’enveloppe terrestre, il est alors considéré par les êtres humains de la terre comme une âme, et s’il dépose aussi les délicates enveloppes, il demeure alors uniquement esprit, ce qu’il était déjà depuis toujours de par son genre.

Les différentes désignations se réfèrent donc exclusivement au genre des enveloppes, qui ne pourraient rien être elles-mêmes sans l’esprit qui les embrase.

Chez les animaux, il en va autrement, car ceux-ci ont en eux, en tant qu’âme, un élément essentiel d’un genre que les êtres humains ne possèdent pas!

Si tant d’errements sont nés, c’est peut-être parce que les êtres humains pensent que les animaux eux aussi ont une âme qui les fait agir. Dans ce cas, il faudrait que chez l’être humain, qui a en plus un esprit, l’esprit et l’âme soient deux choses séparées et qu’ils puissent peut-être même agir séparément.

Mais ceci est faux car l’être humain n’a rien en lui du genre qui soit du genre de l’âme animale. Chez l’être humain, seul l’esprit embrase toutes les enveloppes, même lorsqu’il est emmuré et ligoté. Lorsque l’esprit est enchaîné par l’intellect, la chaleur vivifiante de l’esprit est dirigée sur de fausses voies qu’un esprit non déformé ne choisirait jamais lui-même s’il lui était laissé les mains libres.

Or, le Message renseigne clairement sur toutes les déformations et toutes les fautes des êtres humains, et avant toutes choses, sur la façon dont l’être humain doit penser et agir s’il veut parvenir aux hauteurs lumineuses.

Aujourd’hui, il s’agit seulement de clarifier, encore une fois, l’expression «âme» afin que la fausse pensée à son sujet puisse prendre fin.

Pour vous, êtres humains, le mieux serait que Je fasse encore un pas en ce domaine et que Je vous dise que seul l’animal a une âme qui le dirige. Mais l’être humain a un esprit!

La différence est ainsi exactement désignée et de la juste manière.

Si jusqu’ici J’ai encore employé l’expression «âme», c’était uniquement parce qu’elle est si solidement enracinée en vous que vous ne pouviez pas l’abandonner si vite.

Mais Je vois à présent que si Je ne fais pas une coupure rigoureuse pour la séparation, cela ne fait que laisser subsister des erreurs. C’est pourquoi, imprimez cela fortement en vous comme base pour tous les temps:

L’animal a une âme, mais l’être humain a un esprit!

Ainsi cela est juste, même si cela vous semble présentement étrange parce que vous avez souvent chanté les louanges de l’âme. Mais croyez-moi, c’est seulement le fait d’être lié à l’expression connue qui fait que le mot âme laisse surgir en vous un sentiment d’élévation, comme conséquence de ces chants que vous cherchez toujours à tresser autour de l’expression âme.

Chantez donc maintenant les louanges de l’esprit, et bientôt cette expression surgira pleine d’éclat devant vous, encore beaucoup plus claire et plus pure que n’aurait jamais pu le faire l’expression âme.

Habituez-vous-y, vous aurez alors de nouveau avancé d’un pas dans le savoir qui conduit à la Vérité!

Ce n’est cependant que comme base pour votre pensée que vous devez porter sciemment en vous cette différence. Par ailleurs, vous pouvez continuer à maintenir l’expression «âme» pour l’être humain, puisqu’il vous serait très difficile de maintenir correctement séparées les étapes indispensables de l’évolution.

L’âme est l’esprit déjà détaché de la matière dense avec ses enveloppes de matière fine et aussi essentielle.

Pour votre conception, il lui faut demeurer âme jusqu’à ce qu’il se dépouille de la dernière enveloppe et que, n’étant plus que spirituel, il soit capable de pénétrer dans le Royaume spirituel.

Ainsi, lorsque vous aurez saisi cette notion, alors l’expression «âme» pourra aussi être utilisée et maintenue pour les êtres humains.

Le mieux pour vous est de considérer le cours de l’évolution du germe d’esprit sous les trois subdivisions suivantes:

Être humain de la terre - Âme humaine - Esprit humain!

Aussi longtemps que vous conserverez cette notion juste, cela pourra aller, mais dans le cas contraire il ne faudra pas le conseiller, parce qu’en fait, seul l’animal a une «âme» dans le vrai sens du terme; une âme qui existe par elle-même! Mais l’être humain, en dehors de l’esprit, n’a pas d’âme indépendante.

Mais pour ce qui est de l’être humain vous ne pouvez pas dire, au lieu du mot «âme»: «l’esprit avec ses enveloppes», «l’esprit enveloppé» ou plus tard «l’esprit sans enveloppes», ou «l’esprit découvert de ses enveloppes».

Ce serait certes juste en soi, mais trop compliqué pour former une notion.

Nous allons donc conserver l’expression ayant existé jusqu’ici, ainsi que le fit déjà Jésus lorsqu’il parlait de l’âme. Vous comprendrez bien mieux encore Son indication selon laquelle l’âme doit se détacher; car détacher l’âme ne signifie rien d’autre que déposer les enveloppes encore existantes qui retiennent l’esprit et l’affranchir ainsi de la pesanteur, afin que libéré d’elles, l’esprit puisse ensuite continuer son ascension.

Mais Jésus ne pouvait parler aux êtres humains terrestres de jadis de cette manière aussi adaptée à l’intellect; Il devait demeurer plus simple dans ses expressions et donc conserver le genre et la manière habituels de s’exprimer.

Aujourd’hui aussi vous pouvez encore conserver cette manière, à condition que vous sachiez exactement ce qu’il en est vraiment.

Imprimez cela en vous:

L’animal a une âme, mais l’être humain a un esprit!

Résonances du Message du Graal de Abdrushin


Livre contenant

[Message du Graal de Abdrushin]  [Résonances du Message du Graal] 

contact