Résonances du Message du Graal 2

de Abdrushin


1.LIVRE ◄ ► 2.LIVRE
Deutsch
English
Português
Русский
Česky
Livre contenant


28. Germes d’esprits

Germes d’esprits! Souvent J’en ai parlé, J’ai expliqué le cours de leur évolution et leur chemin et J’ai dit aussi que les êtres humains de la terre se sont développés à partir des germes d’esprits. C’est donc votre évolution à vous, êtres humains que Je vais décrire.

Je veux aujourd’hui rendre encore un peu plus proche de vous le point de départ de votre prise de conscience.

Dans Mon dernier exposé, J’ai parlé d’une deuxième subdivision inférieure dans la partie spirituelle de la Création, en laquelle les spirituels ne pouvaient naître immédiatement en pleine maturité, mais où il leur fallait se développer depuis le stade de l’enfant.

Ce n’est pas encore de cette partie que sont issus les esprits d’évolution de la Création postérieure, dont vous faites aussi partie, vous les êtres humains de la terre, mais c’est seulement d’un précipité de cette partie qui ne possède pas la force d’évoluer par lui-même sans impulsion extérieure.

Ce précipité se compose des grains de semence d’esprit, des germes d’esprits, d’où proviennent les esprits humains d’évolution des matérialités.

Le précipité inerte descend à partir de la partie spirituelle de la Création et pénètre ainsi dans un cercle d’essentialité qui entoure les matérialités.

Je ne parle pas encore des processus d’attraction et d’embrasement qui s’accomplissent conformément aux Lois de la Création ni des modifications d’irradiation qui y sont liées; mais Je vais seulement parler des aides qui y participent et des processus particuliers pouvant donner une image qui vous devienne compréhensible.

Car aussitôt que Je montre des formes fixes dans mes descriptions, alors vous pouvez aussi vous représenter quelque chose de tout à fait précis qui corresponde à peu près aux faits et qui offre un appui à votre compréhension terrestre.

Je ne veux donc pas expliquer comment tout cela s’accomplit en vibrant dans la Loi de la Création, mais comment cela apparaît au cours de la formation!

Dans ce cercle d’essentialité où descend le germe d’esprit se trouvent des entités de genres très variés, ne se mélangeant pas les unes aux autres, mais se tenant elles aussi les unes au-dessous des autres dans des plans différents selon le genre de l’activité dans laquelle elles vibrent.

Là, venant du Spirituel, nous trouvons à la partie supérieure du cercle, de merveilleuses et délicates entités féminines qui, vibrant dans le rayon de l’amour et de la pureté, accueillent les germes d’esprits; dans une sollicitude toute maternelle, elles les enveloppent d’un manteau d’essentialité et dirigent les germes d’esprits ainsi enveloppés sommeillant encore complètement inconscients, vers les mains d’autres entités féminines qui se tiennent plus proche de la matière fine.

Celles-ci, à leur tour, mettent autour du germe d’esprit une deuxième enveloppe qui est encore d’un autre genre correspondant à l’entourage où elles se trouvent elles-mêmes; puis elles guident vers le bas les germes d’esprits, devenus ainsi encore un peu plus lourds, vers la couche supérieure de la matière fine.

Toutes ces délicates entités féminines soutiennent de leur aide les processus auto-actifs conformes aux Lois. Elles sont d’une beauté parfaite et, dans les temps anciens, elles étaient déjà connues de nombreux êtres humains auxquels elles se montraient de temps à autre. Elles étaient nommées les fées bienveillantes, des fées qui se sont efforcées de faire progresser les âmes humaines en cours d’évolution.

À la limite de la matière fine, d’autres entités féminines attendent à leur tour les germes d’esprit qui descendent, pour en prendre soin avec bonté. En outre, pour leur protection, se trouvent là des entités masculines, qui n’interviennent pas pour prendre soin, mais agissent de manière plus positive.

C’est ainsi que le germe d’esprit est entouré de soins et de sollicitude par les aides de l’essentialité tandis que, encore inconscient, suivant son impulsion à pouvoir devenir auto-conscient, il se meut toujours plus loin jusqu’à ce que, dans la matière fine, il se heurte à une densité qui l’arrête et qui ne lui permet plus d’aller plus loin suivant son impulsion inconsciente, ce qui arrête sa descente. Il doit alors séjourner là, pour s’éveiller à l’évolution avant de pouvoir continuer sa route.

C’est là encore un processus tout naturel conditionné par le genre du milieu, mais c’est un grand tournant pour les germes d’esprits. Ceux-ci se trouvent maintenant sur un plan de la matière fine dont la densité les retient, ce qui met fin à leur progression inconsciente.

Ils se trouvent donc soudain douillettement nichés dans une couche qui ne leur permet pas d’aller plus loin. Seul un vouloir qui s’éveille, fut-il faible mais pourtant déjà conscient, peut fournir la force nécessaire afin de reconnaître leur entourage, le traverser et avancer plus loin.

Je dois, précisément ici, progresser lentement et de façon particulièrement prudente dans mes explications, afin que les êtres humains puissent s’en former l’image juste et que rien ne soit déformé.

Car en ce lieu où, dans leur premier mouvement inconscient, les germes d’esprits sont littéralement obligés de s’arrêter à cause d’une densité tout à fait déterminée de la matière fine, laquelle est parcourue par des courants de l’essentialité, maints événements se déroulent pour l’esprit humain quant au chemin qui lui permet de plonger dans les matérialités en vue de son évolution, et également du chemin de retour vers le haut lorsqu’il sera arrivé à maturité réussie par l’évolution.

C’est précisément cette couche qui constitue un important plan-frontière dans l’existence de l’esprit humain. C’est pourquoi Je veux aussi, en m’y attardant quelque peu, vous en dire davantage.

Lors de l’ascension de l’esprit humain, elle apparaît déjà incommensurablement élevée et merveilleuse dans sa beauté. Cette couche se présente aux regards baignée d’une douce lumière, d’une lumière qui paraît douce et qui pourtant est beaucoup plus éclatante que la clarté de notre soleil ici sur la terre. Ses rayons réveillent, font progresser, fortifient.

Ce plan paraît être une suite de jardins sans fin. Des jardins fleuris se succèdent les uns aux autres en des lointains à perte de vue, remplis de belles fleurs de toutes tailles et de nombreuses couleurs, soignées par de délicates entités, gardées et surveillées par des personnages masculins qui, d’un air grave, parcourent les rangées, ordonnant, veillant, sélectionnant.

Partout des tonnelles fleuries s’élèvent tout à l’entour invitant au repos, à la détente et… au tranquille recueillement empli de gratitude.

La masse plus dense qui forme le sol est la matière fine qui a retenu les germes d’esprits et en laquelle ils sont restés arrêtés au cours de leur périple.

Et c’est alors que s’accomplit le merveilleux: le manteau d’essentialité dans lequel les délicates entités féminines avaient enveloppé chaque germe d’esprit à sa sortie du Royaume spirituel, ce manteau se développe sous les rayonnements de ce plan ancré dans le sol de matière fine et soigné par les jardinières de l’essentialité; il devient une fleur magnifique dans le calice duquel repose le germe d’esprit, qui dort et se renforce de plus en plus.

Malgré toute la délicatesse de ce plan, le genre des activités et des effets qui s’y déroule est de nature plus grossière que celui du Royaume spirituel, et secoué aussi par le retentissement plus fort de tout mouvement qui s’y produit, le germe d’esprit parvenu à une maturité très précise peut alors s’éveiller graduellement à la conscience en même temps qu’éclate le bouton de la fleur. Cette prise de conscience n’est cependant pas encore l’auto-conscience.

Il y a encore un grand pas à faire entre la conscience de l’esprit qui s’éveille et l’auto-conscience de l’esprit qui a mûri! L’animal est aussi conscient, mais jamais auto-conscient! Mais nous ne voulons pas nous arrêter à cela présentement.

Donc l’éclosion de chaque bouton est provoquée par la maturité du germe d’esprit par un effet naturel et auto-actif; et le bruit de l’éclosion éveille simultanément le germe d’esprit à la conscience de l’existence.

Ce sont des processus qui pourront être expliqués plus tard avec précision dans tous les détails afin d’y trouver la conformité avec la Loi qui réside là aussi et qui rend toute chose simple et naturelle, ainsi qu’on peut sans cesse le reconnaître dans la Création entière.

La fleur dans le calice duquel mûrissait le germe d’esprit n’a eu besoin que d’une partie de l’enveloppe d’essentialité du germe d’esprit, tandis que l’autre partie demeura autour du germe d’esprit et prit la forme d’un enfant humain au moment où celui-ci s’éveilla à la conscience. Donc lorsque le bourgeon éclate, un enfant bien formé à la forme humaine se trouve dans le calice de la fleur.

Ici aussi, Je dois de nouveau fournir quelques justifications avant de pouvoir poursuivre:

Jusqu’à ce moment, le germe d’esprit était passé par les soins de deux entités féminines différentes avant d’arriver entre les mains des jardinières. Ces deux entités de genres différents, nous pouvons les nommer «fées». La première, qui a accueilli le germe d’esprit à sa sortie du Royaume spirituel, l’a enveloppé dans un délicat manteau issu du genre le plus délicat de ce plan ou de ce cercle, la deuxième, à son tour, avec un manteau d’un autre genre.

Donc, lorsque le germe d’esprit se trouva arrêté dans la matière fine, il avait déjà reçu des fées deux enveloppes différentes, soit deux cadeaux des fées!

C’est de ces processus que sont nés plus tard les récits au sujet des dons des fées au berceau des enfants.

L’enveloppe extérieure s’est donc développée dans la matière fine plus dense sous des rayonnements propices à l’éveil, devenant un bouton de fleur protecteur, et l’enveloppe interne la plus délicate devint immédiatement à son éveil un petit corps ayant la forme humaine. Pourquoi l’enveloppe la plus fine devait prendre la forme d’un corps humain, Je vais aussi l’expliquer.

J’ai déjà dit dans Mon Message qu’avec la prise de conscience de l’esprit naît aussi la forme humaine, puisque le genre propre de l’esprit conditionne la forme humaine.

Cela est dit à grands traits. À présent, Je dois aussi élargir cette explication et indiquer que, lors de l’éveil du germe d’esprit à la première prise de conscience, le germe d’esprit lui-même ne prend pas encore la forme humaine, mais seulement la délicate enveloppe d’essentialité qu’il a reçue de la première fée.

Cette enveloppe adopte la forme humaine parce qu’au moment de l’éveil, le germe d’esprit embrase déjà inconsciemment cette enveloppe. Puisqu’elle est donc spirituellement embrasée, même si c’est inconsciemment, l’enveloppe adopte bien évidemment, selon le genre de cet embrasement, la forme humaine.

Cependant, l’esprit lui-même ne reçoit que peu à peu par sa venue à l’auto-conscience lors de ses pérégrinations à travers les matières, une forme humaine plus ou moins belle selon le genre et le but de son évolution. En même temps, ses enveloppes extérieures d’essentialité et de matière fine se forment alors en conséquence.

Cependant, lorsque le germe d’esprit est dans le seul état de conscience, ses enveloppes d’essentialité et de matière fine sont toujours belles, puisqu’elles ne peuvent être déformées que par l’auto-conscience de l’esprit qui acquiert par là même son libre vouloir.

Réfléchissez soigneusement sur cette seule phrase. Vous y trouverez de nombreuses solutions.

Vous y trouverez aussi la raison pour laquelle toutes les entités qui vibrent consciemment dans la Volonté de Dieu et sont à Son service sont sans exception, de la plus délicate beauté et d’une conformation parfaite; car elles portent toutes le Spirituel en elles, mais ne peuvent pas déformer leur conformation par une auto-conscience faisant fausse route.

Par cette explication, vous trouvez aussi une distinction à faire dans ce que nous avons désigné jusqu’ici sous l’appellation générale d’«essentialité». À ce sujet Je vous apporte aujourd’hui pour la première fois une gradation très précise, mais qui ne peut être donnée provisoirement qu’à grands traits afin que nous n’élargissions pas trop.

Il y a des êtres essentiels qui portent en eux le Spirituel et servent en vibrant consciemment dans la Volonté de Dieu, et aussi des êtres essentiels qui ne portent en eux que l’essentialité et chez qui manque le Spirituel. Parmi ces derniers se rangent par exemple les animaux!

Pour prévenir tout de suite les questions inutiles à ce propos, Je veux dire que, parmi les aides de l’essentialité dans la Création, il faut encore effectuer de nombreuses répartitions pour pouvoir en donner une juste compréhension aux êtres humains. Mais Je ne le ferai toujours que suivant les circonstances, aussitôt qu’une occasion se présentera. Ce sera ainsi plus facile à saisir. Plus tard les êtres humains pourront eux-mêmes faire des regroupements à partir du Message.

Présentement, Je veux seulement encore dire que, même parmi les êtres essentiels qui portent en eux le Spirituel, on peut faire différentes classifications. La partie qui est de beaucoup la plus grande vibre exclusivement en servant dans la Volonté de Dieu, et est parfaitement indépendante de tout le reste.

Cependant une petite partie qui se trouve fort éloignée des hauteurs lumineuses et qui agit en relation étroite avec la matière la plus dense comme les gnomes, etc. pouvait, comme bien d’autres, être temporairement influencée par les esprits humains d’évolution vivant dans la matière dense.

Mais cette possibilité d’action de l’esprit humain est d’ores et déjà abolie, et ces petits aides essentiels eux aussi, ne sont actuellement plus qu’au service de la Volonté de Dieu, pendant le Jugement et durant l’époque du Royaume de Mille Ans.

Je ne dois pourtant pas encore entrer dans ces détails, car alors Je vous détournerais trop des traits principaux, tandis que Je veux à présent, avant toutes choses, constituer pour vous un savoir de base qui vous confère le soutien nécessaire pour votre ascension, le perfectionnement de votre esprit et sa maturation pour les hauteurs lumineuses.

Tout le reste doit encore être laissé de côté jusqu’à ce que la grande purification soit terminée. Mais jusque-là, vous n’avez plus de temps pour des détails qui vous mèneraient en des lointains à donner le vertige!

Vous devez d’abord pouvoir vous sauver hors du labyrinthe du faux vouloir-savoir. C’est ce qui est le plus nécessaire pour vous présentement, ainsi que vous le reconnaîtrez vous-mêmes plus tard.

Mais à présent, lorsque vous voulez vous faire une image de ces processus, vous ne devez pas considérer tout cela de façon par trop terrestre, car la pesanteur terrestre n’y existe pas. Et pourtant, oui, vous trouvez des processus de genres similaires aussi dans cette matière dense sur la terre.

Prenez seulement le papillon qui se développe sous la protection du cocon et fait éclater celui-ci aussitôt qu’il est devenu mûr pour le faire.

Pour le germe d’esprit, l’enveloppe protectrice reçoit la forme de la fleur, laquelle doit se développer grâce à la liaison établie avec les caractéristiques du sol dans la matière fine. De même, le «pourquoi» et le «comment» sont explicables dans une stricte conformité aux Lois de telle sorte que vous reconnaîtrez ensuite que seuls ce genre et cette forme étaient possibles et ne pouvaient absolument pas être autres.

Mais il faudra encore des années d’explications pour arriver à ce que vous, les êtres humains, reconnaissiez avec étonnement la grande simplicité, qui, en mille sortes d’effets différents, parcourt la Création entière, et qui pourtant est toujours et toujours très exactement la même en tout, car se développant selon une Loi fondamentale.

Ébahis, vous verrez que les difficultés pour la reconnaissance ne sont venues que de vous. Vous-mêmes les avez préparées et vous vous êtes ainsi rendu tout difficile, vous avez fait des détours et suivi de faux chemins qui devaient vous fatiguer et faire en sorte que, sans l’aide de la Lumière, vous ne pouviez plus du tout atteindre le but!

Cependant, si la présomption de votre intellect ne vous avait pas joué le si mauvais tour, pourtant bien mérité, des confusions artificielles, alors avec une confiance candide et sous la conduite fidèle de la Lumière, vous seriez rapidement et facilement parvenus à la pleine maturité sur un chemin qui ne recelait pour vous que de la joie.

Mais à présent tout cela est très dur pour vous; car toutes les pierres avec lesquelles vous avez muré le chemin, vous devez d’abord les ôter vous-mêmes; et vous ne pouvez pas non plus venir d’un bon sur la bonne route, vous devez au contraire parcourir en sens inverse tous les faux chemins pleins de détours, jusqu’à l’endroit où vous avez bifurqué, pour reprendre alors la bonne route depuis le début.

C’est pourquoi J’ai dû Moi aussi suivre d’abord tous vos détours et tous vos faux chemins, pour aller vous rattraper, vous appeler, pour reconduire avec sollicitude ceux qui suivent mon Appel; car vous êtes incapables de trouver vous-mêmes la sortie du labyrinthe.

Lorsque J’ai voulu vous porter secours, J’ai dû venir vers vous non pas directement depuis la Lumière, mais sur vos propres chemins.

Bientôt vous comprendrez aussi tout cela par la reconnaissance, ce ne sera plus bien long. Beaucoup de choses vous deviendront plus faciles.

Même si, dans cette Création, tout est important et a un but, il y a pourtant une ligne droite pour vous qui offre à votre savoir naissant un soutien, grâce auquel vous pouvez progresser sûrement vers le haut.

Et c’est ce seul soutien que Je veux d’abord vous donner, car c’est là un besoin urgent.

Je vous ai présenté aujourd’hui une image tout à fait nouvelle de ce plan qui pour vous, êtres humains de la terre, demeure votre véritable point de départ et joue par conséquent un rôle important. Vous savez désormais comment vous vous éveillez et cela se passe.

Et ce plan qui sert d’intermédiaire et rend possible votre venue dans le monde, ce plan qui procure donc une pierre de base à votre propre existence en tant qu’être humain, il est également important pour l’esprit mûr qui s’est développé d’une manière juste dans le sens de la Volonté de Dieu et devient capable de s’élever.

De même que la première enveloppe s’y épanouit en forme humaine, de même l’esprit mûr dépose-t-il à nouveau cette même enveloppe sur ce plan, cette première enveloppe qui, lors de l’ascension, est la dernière à être déposée!

Elle demeure sur ce plan pour se dissoudre de nouveau, se décomposer, se fondre dans le genre semblable à partir duquel elle naquit d’abord comme cadeau de la fée.

Mais l’enveloppe d’un esprit mûr apporte avec elle des forces nouvelles; elle rafraîchit et fortifie le même genre parce qu’elle a été fortement embrasée par l’esprit auto-conscient dans le sens juste et ascendant, celui qui élève, et qu’elle porte cet embrasement en elle!

De ce fait, ce genre d’enveloppe, devient d’autant plus fort dans le cercle d’essentialité autour des matières et il peut aider encore plus puissamment le nouveau devenir et l’éveil de nombreux germes d’esprits humains.

Après avoir déposé la dernière enveloppe d’essence délicate, l’esprit auto-conscient quitte ce plan des jardins et rentre de nouveau dans le Royaume spirituel qu’il a quitté jadis en tant que germe d’esprit irresponsable et inconscient, cédant uniquement à son indéfinissable impulsion vers l’évolution, qui est engendrée par l’aspiration à la prise de conscience.

Aspirez donc, vous les êtres humains de la terre, à pouvoir entrer en pleine maturité dans le Royaume de l’esprit! Vous serez ainsi réunis à ceux qui purent évoluer dans le Spirituel sans avoir été dans l’obligation de plonger au préalable dans les matières.

Vous ne serez alors pas moins forts qu’eux; car vous aurez surmonté beaucoup d’obstacles et, dans l’effort pour les surmonter, vous serez devenus des flammes! La joie régnera alors à votre sujet, comme il en a déjà été fait mention dans la parabole du fils perdu.

Résonances du Message du Graal de Abdrushin


Livre contenant

[Message du Graal de Abdrushin]  [Résonances du Message du Graal] 

contact